Le 19 mai, les discothèques restent fermées, pas les clubs échangistes...

  • Certains clubs libertins pourront rouvrir dès le 19 mai. Attention aux "cas contact"...
    Certains clubs libertins pourront rouvrir dès le 19 mai. Attention aux "cas contact"... Archives DDM
Publié le , mis à jour

Dans un temps où les gestes barrières sont rois, le libertinage tire son épingle du jeu et certains clubs "dévoués à la cause" pourront rouvrir le 19 mai. Explications.
 

Le 19 mai, c'est la réouverture des terrasses, et un couvre-feu qui va passer à 21h. En attendant les deux étapes du mois de juin et un retour à une vie presque normale. 

Les patrons des discothèques, eux, n'ont toujours pas de perspectives. Pire, ils constatent avec amertume la réouverture d'une autre catégorie d'établissements : les clubs libertins. Mais pas tous. Car si la réouverture de certains clubs échangistes peut paraître en totale contradiction avec le plan de l'exécutif et les mesures barrières toujours strictes en intérieur, il s'agit en fait d'une pirouette administrative. En effet, certains clubs sont enregistrés en tant que restaurants. Du coup, ils bénéficient de la même réglementation que tous les autres restaurateurs. S'ils pourront ouvrir leurs portes le 19 mai, ils devront cependant se satisfaire de l'espace dédié à la restauration et cloisonner tous les autres, y compris l'espace câlins. 

En revanche, pour les clubs libertins enregistrés en tant que discothèques, c'est toujours portes closes. Et le vestiaire bien nu...

Le sujet  a provoqué de vifs débats à l'Assemblée nationale. Le député LR Philippe Gosselin a ironisé : "On arrive à des choses absurdes (...) Il est bien connu que dans ces clubs, on pratique tous les gestes barrières"

Pas avare en la matièrs, le député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle a évoqué lui la fréquentation de certains députés et ministres dans des lieux d’échangisme et clubs libertins...

Pour info, il n'existe aucun club libertin en Aveyron, selon les sites internet, dont certains citent toutefois Tentation X, le sex-shop ruthénois, ou encore... la discothèque le Privilège, à Onet-le-Château, parce sa publicité parle de lieu "très agréable".

Agréable peut-être, mais qui demeure donc fermé.

 

M. T. - L'Indep', et CP
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?