Laurie-Anne Estaque dévoile "Total Eclipse" à la Menuiserie de Rodez

  • Laurie-Anne Estaque, de retour à La Menuiserie, où elle était venue en 2006.
    Laurie-Anne Estaque, de retour à La Menuiserie, où elle était venue en 2006. Reproduction Centre Presse - Reproduction Centre Presse
Publié le

Entre sérigraphie et aquarelles, La Menuiserie propose une exposition entre finesse et profondeur…

Après trois semaines de résidence à La Menuiserie, Laurie-Anne Estaque a dévoilé jeudi sa nouvelle exposition, baptisée "Total Eclipse". Une exposition qui met en tout premier lieu en lumière un formidable travail de sérigraphie. Autour de l’éclipse justement. Deux formes colorées se croisent et, dans ce laps de temps, créent une éclipse, une partie cachée.

En parlant de partie cachée, Laurie-Anne Estaque la travaille aussi à partir de carte postale. Un travail étonnant de minutie où les parties mises en éclipses, cachées, mettent en valeur tout l’art de la carte postale. L’artiste originaire de la Creuse s’est plu à effectuer ce travail avec des monuments connus de la région, de l’abbatiale de Conques au viaduc de Millau, en passant par la cathédrale, le musée Soulages ou les burons de l’Aubrac. Mais pas seulement. C’est un travail effectué au gré de ses balades, de New York à Paris, en passant par la Creuse. Il y a comme un message. L’éclipse met d’autre chose en lumière.

Ces réalisations semblent ainsi nous préparer à la suite de l’exposition. Où là, à la gouache ou à l’aquarelle, sur un très grand format, elle expose des "enquêtes cartographiques " comme elle le décrit elle-même. Des enquêtes bâties sur des sujets dans lesquels elle s’est plongée comme la sociologie dans le BTP, l’affaire Bettencourt, un voyage au Texas, l’exploitation de la forêt et l’industrialisation de la filière bois. Comme bousculée par l’envie de montrer ce que l’on ne voit pas forcément au premier coup d’œil. Cela, toujours en s’appuyant sur un travail artistique très fin. Ce même travail qui, en 2006, avait séduit Jeanne Ferrieu, l’hôte des lieux, qui avait accueilli Laurie-Anne Estaque pour une première grande exposition sur ses travaux depuis sa sortie des Beaux-Arts. Inutile de dire que toutes deux sont très heureuses d’avoir remis cela. C’est à voir jusqu’au 27 juin.

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

240 €

RODEZ - STUDIO fonctionnel à proximité du Lycée Monteil et de l'IUT compre[...]

240 €

Studio Rodez dernier étage sans ascenseur, situé en haut de la rue du 11 no[...]

426 €

T1bis de 35m2 en dernier étage d'une résidence sécurisée avec ascenseur com[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?