Espalion : c’est (presque) reparti pour la grande bouffe

  • David Burgarella a reçu dans sa Maison gourmande, le chef étoilé Julien Roucheteau.
    David Burgarella a reçu dans sa Maison gourmande, le chef étoilé Julien Roucheteau. Repro CP
Publié le

L’ouverture ce mercredi concerne les établissements équipés de terrasses. Pour les autres, il faut attendre le 9 juin.
 

À quelques jours de la réouverture après plus de six mois d’abstinence, David Burgarella est impatient de reprendre son métier place Saint-Georges. Histoire de remettre les petits plats dans les grands, il a même convié à quelques jours de la reprise, le chef Julien Roucheteau, Meilleur ouvrier de France (Mof) passé par la cuisine doublement étoilée de Beaulieu-sur-Mer. "On travaille la technicité et les saveurs pour être dans l’air du temps", résume David. Une façon de ne pas perdre la main, plutôt même de répondre à une attente. En parallèle, il en a profité pour revoir entièrement son établissement gourmand avec une dénomination pour faire peau neuve.

Désormais, place à la Maison Burgarella qui accueille au rez-de-chaussée la brasserie dénommée "La table de Romane" en clin d’œil à sa fille, et au premier étage, "La Tour" demeure en qualité de restaurant gastronomique. La décoration a changé de fond en comble (toiture comprise !) pour amener du beau dans le bon. Plus de clarté à l’étage ainsi qu’en cuisine avec des vitres qui permettent aux passants de voir cuisiner de la rue ! Le chef et sa nouvelle équipe œuvrent en toute transparence donc, là encore pour répondre aux attentes de la demande. Dans l’assiette, truite fario farci avec mousseline St-Jacques et morilles, ou encore tourte aux pigeons foie gras attendent les gourmands à la brasserie. Pour le reste, le mieux est de s’y rendre.

Du côté du Méjane, faute de terrasses, la réouverture se fera le 9 juin. Il n’en demeure pas moins que, là aussi, le chef et son équipe ont effectué des aménagements. "On est soulagé d’accueillir et servir nos clients prochainement. Que les restos revivent ! " lance Lionel Fouisnet qui tient à rappeler la fidélité de la clientèle pendant les confinements successifs. "Nous avons bien tiré notre épingle du jeu. La clientèle a répondu présent ce qui nous a réconfortés dans notre travail. " À chaque confinement, des menus différents ont été proposés à emporter avec notamment un menu festif pour tenir dans la durée. Un brunch avait même été concocté avec le couple Caralp, histoire de ne pas se laisser abattre ! Avec la fête des mères en ligne de mire (30 mai, NDLR), le Méjane proposera un menu de circonstance avec en cadeau, un soin pour la gent féminine.

Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

57600 €

Dans résidence récente jouissant de bonnes prestations (piscine, accès sécu[...]

250000 €

220m2 de bureaux situé dans le centre-ville d'Espalion. Le bien se situe da[...]

115000 €

Au centre ville d'Espalion, dans un immeuble, nous proposons à la vente le[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?