Rodez : l’heure est au coup de feu avant la reprise ce mercredi dans les bars et restaurants

  • L’équipe du Central, sur la place de l’Hôtel de Ville, espère une météo clémente. Déjà complet mercredi, l’établissement compte sur sa grande terrasse pour se démarquer. 
    L’équipe du Central, sur la place de l’Hôtel de Ville, espère une météo clémente. Déjà complet mercredi, l’établissement compte sur sa grande terrasse pour se démarquer.  Centre Presse - Lisa Puechagut
Publié le

Ce mercredi, les terrasses des bars et restaurants pourront à nouveau accueillir leurs clients. À Rodez, les professionnels s’activent pour que tout soit prêt le jour-J. Mais entre protocole sanitaire et météo instable, beaucoup redoutent des premières semaines incertaines…

Après presque sept mois de fermeture, ils vont pouvoir de nouveau reprendre du service. Les bars et restaurants ruthénois s’apprêtent à rouvrir dès demain, en terrasse uniquement. Alors en ce début de semaine, on était dans les starting-blocks en cuisine et derrière les comptoirs. Entre impatience et inquiétudes, les professionnels nous ont ouvert leurs portes. Tour d’horizon.

Au Central

Sur la place de l’Hôtel de ville, l’ambiance est aux retrouvailles pour l’équipe du Central, impatiente de retrouver leur clientèle. D’ailleurs, celle-ci a vite répondu au rendez-vous. "Nous sommes déjà complets pour mercredi, annonce Damien Froment, gérant de l’établissement. Mais ici, la grosse inquiétude, c’est la pluie. Sans le service en salle, on n’a pas de roue de secours. S’il pleut, c’est la catastrophe…". Alors, pour chaque réservation, les employés prennent le numéro de téléphone des clients. Au cas où le temps ne leur permettrait pas de les accueillir en terrasse. Un casse-tête, qui s’ajoute au protocole sanitaire, "annoncé tard par le gouvernement, et qui tombe au compte-gouttes… On va vivre au jour le jour en espérant que les beaux jours arrivent. Mais on ne peut pas se plaindre, on a une des plus grandes terrasses de Rodez."

Aux Colonnes

Aux Colonnes, ce mardi sera consacré à préparer les menus pour le jour-J.
Aux Colonnes, ce mardi sera consacré à préparer les menus pour le jour-J. Centre Presse - Lisa Puechagut

Après un grand ménage, l’heure est aux derniers préparatifs pour la mise en place et la conception des plats à la carte. L’établissement rouvrira mercredi avec "60 couverts en terrasse, au lieu de 120, explique Karine Loiseau, gérante des Colonnes. Économiquement, ça va être compliqué, on ne va pas pouvoir faire travailler tout le monde, il va falloir s’adapter. Mais on a reçu beaucoup de messages de soutien. Heureusement qu’on a nos clients !"

Au Café de la Paix

Malgré les difficultés, le Café de la Paix veut rester positif.
Malgré les difficultés, le Café de la Paix veut rester positif. Centre Presse - Lisa Puechagut

Dans ce bar emblématique de Rodez, c’est surtout le couvre-feu à 21 heures qui inquiète, en plus de la météo. "Je fais 60 % de mon chiffre après 21 heures. Donc économiquement, je ne suis pas sûre que ce soit intéressant, en tout cas avant le 9 juin. Mais nous ne sommes pas les plus à plaindre et il faut voir le côté positif des choses. La vie reprendra et le monde attirera ensuite le monde !", sourit Marie Saussol, derrière son comptoir.

Au Grand Café

Le Grand café a fait un grand nettoyage avant de réinstaller sa terrasse.
Le Grand café a fait un grand nettoyage avant de réinstaller sa terrasse. Centre Presse - Lisa Puechagut

Sur la place de la Cité, l’heure est également au ménage, et à la mise en place de la terrasse, en veillant à respecter la distanciation. "Mais ce n’est pas un souci. Nous avons la place pour nous", sourit le gérant, Paul Gense. Seul bémol pour ce dernier : la pluie. "Ce temps instable, ça c’est une grosse crainte." Alors, l’établissement continuera de proposer des plats à emporter en parallèle. "Ça a bien marché. Nous verrons ensuite pour faire une carte un peu plus forte".

Au restaurant La Compagnie

Au restaurant la Compagnie, on se dit impatient de retrouver ses clients.
Au restaurant la Compagnie, on se dit impatient de retrouver ses clients. Centre Presse - Lisa Puechagut

Ici aussi, l’incertitude de la météo est dans tous les esprits. "On a 80 couverts avec le nouveau protocole, mais on a la chance d’avoir une partie de terrasse couverte. Après on sait que s’il pleut, on ne pourra pas appeler tout le personnel", explique Angy Feral, à la tête de l’établissement. Et les premières semaines, celle-ci sait qu’il va aussi falloir composer avec un couvre-feu à 21 heures. "On va faire une carte plus petite jusqu’au 9 juin. Avec le couvre-feu et les gens qui viennent plus tôt, envoyer une centaine de couverts, c’est toujours le speed. On l’a vu à l’automne dernier."  

Au Café du Bourg

Au café du Bourg, "Mous", se réjouit de sa grande terrasse.
Au café du Bourg, "Mous", se réjouit de sa grande terrasse. Centre Presse - Lisa Puechagut

Chez Mous Djafar, sur la place du Bourg, la terrasse a déjà pris ses quartiers. En "configuration Covid". "L’avantage, c’est que j’ai de la place, je peux m’étaler, sourit celui-ci. Et de toute façon, même habituellement on fonctionne quasiment qu’avec la terrasse, comme notre salle est petite, donc je n’ai pas d’inquiétude. Après, pour les premières semaines, on fera un menu du jour à midi, et des tapas le soir, avant le couvre-feu. Je pense que c’est une bonne solution. On y verra ensuite plus clair le 9 juin."

Brasserie « Chez Gustave »

Nicolas Lacoste, en pleins préparatifs « Chez Gustave ». 
Nicolas Lacoste, en pleins préparatifs « Chez Gustave ».  Centre Presse - Lisa Puechagut

À Bourran, "Chez Gustave", il y a des sourires qui en disent long. La réouverture se fera avec un mobilier de terrasse neuf, "pour que les clients soient bien installés", en attendant que ces derniers puissent découvrir l’intérieur qui a également été refait. Il y aura aussi de nouveaux visages. "J’ai recruté des jeunes pour compléter notre équipe, et cette réouverture partielle va leur permettre de se faire la main", explique Nicolas Lacoste, ravi d’entendre la machine à café fonctionner à nouveau. Et demain, on peut être sûr qu’il ne sera pas le seul dans ce cas !

Lisa Puechagut et Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

68000 €

Venez découvrir ce studio de 27 m², au 3ème étage d'une résidence sécurisé[...]

254000 €

A VENDRE RÉSIDENCE GREEN PARK - LANCEMENT COMMERCIAL Dans une Résidence neu[...]

1490000 €

A 25 km de Rodez et à 500 mètres à pied d'un pittoresque village médiéval a[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?