Rodez : police nationale et police municipale œuvrent de concert

Abonnés
  • Acteurs municipaux et nationaux souhaitent "parfaire (leur) organisation".
    Acteurs municipaux et nationaux souhaitent "parfaire (leur) organisation".
Publié le

Une convention de coordination a été signée hier en fin de matinée.

Ce n’est pas parce que Rodez est une ville relativement "très calme" qu’elle doit se reposer sur ses lauriers. Que les forces de police qui assurent la sécurité des concitoyens doivent s’en contenter. Que ce soit pour les policiers nationaux ou pour les policiers municipaux. Si les deux polices œuvrent sur le même périmètre géographique, elles ont en revanche chacune leur périmètre d’intervention. L’enquête et l’ordre public pour les "nationaux", la coordination et la proximité pour les "municipaux". Reste à tout ce monde à bien travailler ensemble.

Raison pour laquelle une convention de coordination a été signée en ce sens, hier. Le souci demeurant de "parfaire l’organisation" comme l’a souligné le directeur départemental de la sécurité publique, Loïc Jézéquel. " Il faut une approche commune tout en restant sur ses compétences, chacun pouvant enrichir l’autre de ses connaissances" a avancé le maire Christian Teyssèdre, qui a notamment mis en avant "le remarquable travail effectué auprès des marginaux". Et de se soucier également de la gestion des manifestations de toutes sortes. Qu’elles soient sociales, avec les gilets jaunes par exemple, ou sportives, avec notamment le Raf qui, en Ligue 2, devrait être générateur de foules.

Au-delà, pour le maire, cette signature de convention "est l’occasion d’envoyer des signes positifs aux habitants. En termes de sécurité, la situation s’améliore dans la durée, cela fonctionne bien et il faut que cela continue". Que ce soit pour la préfète, Valérie Michel-Moreaux, ou le procureur Olivier Naboulet, cette nouvelle convention est à la fois l’aboutissement d’un bon travail et le début d’un autre, "qui permettra notamment d’assurer une meilleure sécurité aux Ruthénois".

C’est dans la salle "Pascal Filoé", du nom du directeur de la sécurité publique qui a été assassiné en septembre 2018 au pied de la mairie, que la convention a été signée. Une manière de souligner l’importance de ne jamais relâcher la vigilance tout en développant le travail en commun des policiers.

La Ville compte aujourd’hui 17 policiers municipaux. "Et notre objectif est d’en compter 22 en 2025. Avec toujours ce souci de disposer d’un effectif bien formé et bien équipé" a souligné Christian Teyssèdre. En termes d’équipement, les policiers municipaux disposent aujourd’hui de caméra piéton, de radars de vitesse, de vélos électriques facilitant un déplacement rapide. Le tout dans une Ville qui développe l’installation de caméras de vidéoprotection.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

392 €

Appartement T1Bis, en rez-de-jardin, comprenant : - un séjour avec une cuis[...]

87000 €

Rodez, quartier Faubourg, sous-sol complet de 180 m² comprenant 7 places de[...]

400 €

Cet appartement situé au 3ème étage et au coeur de Bourran vous propose: Un[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?