Football : : que sont devenus les demi-finalistes de Marseille - Rodez 1991 ?

  • Debout, de gauche à droite : Sébastien Poisson (attaquant), Ratko Dostanic (défenseur), Marc Geniez (gardien), Pascal Guitard (défenseur), Alain Rolland (milieu), Pascal Auréjac (défenseur), Marko Nenezic (milieu), Aleksandar Krstic (attaquant). Accroupis, de gauche à droite : Jacques Pradier (attaquant), Mirsad Omerhodzic (attaquant), Jean-Luc Pasturel (défenseur), Jean-Luc Vinuesa (milieu), Frédéric Alcaraz (milieu), Philippe Bobek (milieu).
    Debout, de gauche à droite : Sébastien Poisson (attaquant), Ratko Dostanic (défenseur), Marc Geniez (gardien), Pascal Guitard (défenseur), Alain Rolland (milieu), Pascal Auréjac (défenseur), Marko Nenezic (milieu), Aleksandar Krstic (attaquant). Accroupis, de gauche à droite : Jacques Pradier (attaquant), Mirsad Omerhodzic (attaquant), Jean-Luc Pasturel (défenseur), Jean-Luc Vinuesa (milieu), Frédéric Alcaraz (milieu), Philippe Bobek (milieu). Archive CP
Publié le , mis à jour

Le 2 juin 1991, Rodez disputait sa première (et unique, à ce jour) demi-finale de Coupe de France, sur la pelouse de Marseille.

Philippe Bobek, milieu

Sang et or de 1984 à 2000, le Rullaquois a ensuite porté les couleurs de l’Entente Nord-Lozère pendant cinq saisons, jusqu’à sa retraite. Après avoir obtenu ses diplômes d’entraîneur, il a connu quelques expériences à ce poste, notamment avec la réserve du Raf, et travaille à l’hôpital de Rodez.

Marc Geniez, gardien

Il a commencé à porter les couleurs ruthénoises à l’âge de 19 ans. Passe-temps au départ, le football est devenu un métier pour lui. Remplacé par Olivier Pedemas en 1991, il a quitté le monde professionnel et rejoint l’Entente Nord-Lozère. Il est ensuite revenu au club, où il a occupé divers postes. Il travaille à l’hôpital de Rodez.

Pascal Guitard, défenseur

Le natif de Villefranche-de-Panat a pris sa première licence à Rodez chez les cadets et a gravi les échelons jusqu’à intégrer l’équipe fanion à l’âge de 17 ans. À l’exception d’une saison à Albi, en 1995-1996, il a effectué toute sa carrière au club. Aujourd’hui, il tient un magasin d’électroménager dans son village natal.

Jean-Luc Pasturel, défenseur

Né à Rieupeyroux, il a rejoint Rodez en provenance de Villefranche-de-Rouergue lors de la saison 1986-1987. Il y a passé les dix suivantes, avant de partir à Montauban (1996-2000), puis de revenir dans l’Aveyron, à Onet-le-Château, pour y conclure sa carrière de joueur, en 2002.Il est aujourd’hui fleuriste à Rodez.

Ratko Dostanic, défenseur

Lorsqu’il signe à Rodez en 1990, il a déjà connu trois clubs en France (Bourges, Caen et Le Mans), pays dans lequel il a posé ses valises en 1986 après avoir commencé sa carrière dans le sien, la Yougoslavie d’alors, en 1981. Après deux ans dans l’Aveyron, il rejoint le Red Star et poursuit sa carrière de joueur jusqu’en 1996, avant d’embrasser celle d’entraîneur, riche d’une grosse vingtaine d’expériences, la dernière en date au FK Zeta Golubovac (Monténégro), depuis janvier dernier.

Pascal Auréjac, défenseur

L’attaquant reconverti arrière latéral par Michel Poisson rallie Rodez en 1988 et y reste cinq saisons, avant de s’engager avec l’Entente Nord-Lozère et d’y conclure sa carrière en 1998.Passionné de littérature, il tient aujourd’hui la librairie « Le rouge et le noir » à Saint-Chély-d’Apcher.
Frédéric Alcaraz, milieu ruthénois de 1990 à 1993, il a mis un terme à sa carrière en 1995 après deux dernières saisons chez lui, à Pont-Saint-Esprit (Gard).Il est aujourd’hui conseiller technique au district Gard-Lozère.

Marko Nenezic, milieu

Le meneur de jeu du Stade ruthénois entre 1988 et 1992 fut le premier des Yougoslaves à poser ses valises sur le Piton. Retraité en 1995, il s’est longtemps partagé entre le Monténégro et Paris avant de s’installer dans la capitale.

Jean-Luc Vinuesa, milieu

L’Ariégeois a défendu les couleurs ruthénoises en tant que joueur (1990-1993) et entraîneur (1994-1995). Ces dernières années, le tout frais retraité a occupé un poste de commercial dans une entreprise de déménagement toulousaine s’occupant notamment de ces opérations pour des joueurs de football et de rugby.

Alain Rolland, milieu

Le Saint-Affricain, qui a joué à Rodez de 1989 à 1993, est devenu entraîneur dès la fin de sa carrière de joueur, en 1999. Aujourd’hui, il dirige l’équipe fanion de l’UAV Football Vic-Fezensac, dans le Gers.

Aleksandar Krstic, attaquant

Le buteur a passé deux ans dans la préfecture aveyronnaise, de 1990 à 1992. Après avoir raccroché les crampons en 1996, il est devenu agent de joueurs.

Mirsad Omerhodzic, attaquant

À Rodez de 1990 à 1992, il est ensuite parti au Portugal puis en Croatie, où il a mis un terme à sa carrière en 1998. Il est ensuite devenu entraîneur, une fonction qui l’a emmené notamment en Chine et en Angola.

Jacques Pradier, attaquant

Le Lozérien a passé sept saisons à Rodez, où il est arrivé en 1984. Rentré au pays, il a été successivement joueur, entraîneur et dirigeant de Mende.

Sébastien Poisson, attaquant

Il est le seul à ne pas avoir foulé la pelouse du Vélodrome. Le fils de Michel Poisson a par la suite évolué avec la réserve de Toulouse avant d’imiter son père en devenant enseignant d’éducation physique et sportive.

A lire aussi : Marseille - Rodez 1991 : trente ans après, les Ruthénois refont le match

 

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

260 €

Dans magnifique demeure, à 2 mn de Bourran, au calme, studio d'une surface [...]

275 €

RODEZ - STUDIO récent dans un immeuble de standing en coeur de ville compre[...]

308 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Une entrée ouvert sur salon [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Denis Il y a 3 mois Le 04/06/2021 à 07:32

Qu'elle belle équipe alors pour Rodez avec notamment ses yougoslaves. Bien que le RAF évolue actuellement en L.2 il est, je pense, de niveau moindre. Chaque saison se termine de façon assez compliquée et le club du piton ne vise que le maintien. la situation risque de se compliquer davantage, lorsque cette L.2 va passer à 18 clubs.