Départementales : canton Enne et Alzou, un duel entre deux binômes divers gauche

Abonnés
  • Belcastel, une des communes du canton.
    Belcastel, une des communes du canton. Archives Centre Presse - Philippe Routhe
Publié le , mis à jour

Les conseillers sortants, Hélian Cabrolier et Graziella Piérini sont opposés à Laurent Gineste et Angélique Thomas, qui débutent en politique et engagent une campagne incisive.

Le canton Enne et Alzou est né de la fusion des anciens cantons d’Aubin et de Rignac. Ces deux cantons furent longtemps sans surprises aux élections : de 1995 à 2015, le maire PS d’Aubin Pierre Beffre fut élu et réélu au premier tour. Tout comme à droite le puissant Jean Puech à Rignac, élu et réélu de 1970 à 2008. En 2008, le canton de Rignac basculait à gauche avec l’élection d’Anne-Marie Escoffier (PRG) au premier tour.


En 2015, le binôme divers gauche Hélian Cabrolier – Graziella Piérini était opposé à un binôme majorité départementale ; un autre Front national et un binôme Aveyron majorité citoyenne. Hélian Cabrolier et Graziella Piérini l’avaient emporté (59,23 %) au deuxième tour face Sabine Renaud et Dominique Rouquette (majorité départementale 40,77 %). Cette fois, seulement deux binômes estampillés divers gauche par la préfecture vont s’affronter, aucun des candidats n’est encarté.


Les conseillers sortants : Hélian Cabrolier, 62 ans, médecin généraliste, conseiller municipal d’Aubin et Graziella Piérini, 63 ans retraitée assistante sociale demeurant à Anglars-Saint-Félix. Leurs remplaçants sont Cathy Brassac-Viguié, 59 ans, maire adjointe de Firmi, conseillère en assurances et Romain Miquel, 32 ans, conseiller municipal de Goutrens et ouvrier qualifié.


L’autre binôme est composé de Laurent Gineste, 61 ans, ingénieur à Decazeville Communauté, domicilié à Rignac, et Angélique Thomas, 36 ans, assistante en optique, domiciliée à Belcastel. Leurs remplaçants sont Laurence Bouffil, 55 ans, employée, domiciliée à Mayran, et Olivier Martin-Mussa, 45 ans, élus à Cransac-les-Thermes depuis 2014.


Les compétences du conseil départemental sont bien entendu au cœur de la campagne. Le binôme sortant explique vouloir « continuer les actions engagées, avec les valeurs républicaines, humanistes et de progrès de la gauche que nous représentons ».
Pour sa part, le binôme adverse instruit contre les conseillers sortants un procès en inefficacité, estimant que « Tout n’est pas fait à ce jour pour aider et défendre les communes. Si les conseillers sortants avaient fait leur travail, nous ne nous serions pas présentés ».
 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
B.H.S.P.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rignac

115000 €

FLASH INVESTISSEURS : IMMEUBLE offrant 173 m2 à aménager répartis entre un [...]

86500 €

Maison de Ville de Type 4 d'une surface de 80m² environ. La maison se situe[...]

39500 €

Petite maison de Type 2 d'une surface habitable de 30m² (appartement) situé[...]

Toutes les annonces immobilières de Rignac
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?