Tout ce qu'il faut savoir sur le pass sanitaire, déployé ce mercredi 9 juin

  • Le pass sanitaire, disponible via l'application TousAntiCovid, entre en vigueur ce mercredi 9 juin.
    Le pass sanitaire, disponible via l'application TousAntiCovid, entre en vigueur ce mercredi 9 juin. Repro DDM - Max PPP - Jean-François Rey
Publié le

Principale innovation de la deuxième phase du déconfinement, le pass sanitaire entre en vigueur en France ce mercredi. Comment fonctionnera ce nouveau dispositif ? Éléments de réponse.
 

À quoi sert le pass sanitaire ?

Le pass sanitaire n'est pas nécessaire pour accéder à des lieux de vie de tous les jours, comme les restaurants, les théâtres ou les cinémas. En revanche, il est obligatoire à partir d'aujourd'hui dans des lieux ou des événements rassemblant plus de 1 000 personnes, où, de facto, le strict respect des gestes barrières est impossible. Ainsi, si vous souhaitez assister à des rencontres sportives dans des stades, à un festival ou vous rendre dans un parc de loisirs, vous devez présenter un pass sanitaire. 

Ce vous sera également demandé pour voyager : la plupart des pays demandent de fournir un test négatif récent, une preuve de rétablissement du Covid-19 ou un certificat de vaccination.

Un des objectifs est aussi, via ce dispositif, de lutter contre de possibles fraudes aux tests falsifiés. 

Sous quelle forme se présente-t-il ?

Le pass sanitaire sera accessible via l'application TousAntiCovid sous la forme d'un QR code, disponible dans le "carnet" de l'application. Vous pourrez l'obtenir par téléphone en contactant l'Assurance Maladie ou en le téléchargeant sur le site attestation-vaccin.ameli.fr. Le pass permettra de présenter une preuve de non-contamination au coronavirus parmi les trois suivantes :

  • Une attestation de vaccination d'un schéma vaccinal complet incluant les délais pour chacun des vaccins : deux semaines après la seconde injection pour les vaccins à double injection ; quatre semaines après l’injection pour les vaccins à une seule injection ; deux semaines après l’injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu la Covid.
  • Un test négatif de moins de 48 heures, qu'il soit un test PCR ou antigénique, génère une preuve imprimable ou téléchargeable sur l'application.
  • Le résultat d'un test PCR ou antigénique positif, datant d'au moins 15 jours et de moins de six mois. 

Vous pouvez stocker dans cette application des certificats et documents de vos enfants ou des personnes à votre charge.

Il sera également possible d’utiliser le pass sanitaire en format papier en présentant directement les différents documents (test RT-PCR ou attestation de vaccination). Par ailleurs, n’importe quel professionnel de santé pourra retrouver une attestation de vaccination et l’imprimer si une personne le réclame.

Sachez en revanche que les autotests ne seront pas pris en compte dans le pass sanitaire parce que leurs conditions de réalisation ne sont pas supervisées par un professionnel de santé.

Qui devra présenter un pass et jusqu'à quand ? 

Le pass sanitaire sera exigé pour toutes les personnes de plus de 11 ans. Pour les enfants, qui ne peuvent aujourd'hui pas se faire vacciner, il faudra présenter des résultats de tests PCR ou antigénique. 

Ce dispositif est pour l'heure en vigueur jusqu'au 30 septembre 2021. Une date fixée à ce jour par la loi de gestion de la sortie de crise sanitaire, mais qui pourrait être prolongée si la situation sanitaire le nécessite.

Comment les données sont-elles utilisées ?

Les personnes réclamant votre pass sanitaire scanneront votre QR code via une autre application dédiée TousAntiCovid Vérif. Ils n'auront accès qu'à certaines informations, selon Cédric O, le secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques : "le nom, le prénom et la date de naissance de la personne concernée". Les organisateurs "verront apparaître que vert ou rouge pour valider ou non l'accès", a-t-il expliqué.

La version de l'application destinée aux compagnies aériennes donnera néanmoins un accès à des informations plus détaillées, notamment pour vérifier la date de vaccination et le type de vaccin utilisés - puisque le pays de destination peut ne pas reconnaître la validité de certains vaccins.

 

C. Pain
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?