Football : en quoi l'interminable dossier des droits télé impacte Rodez ?

  • Le président du Raf Pierre-Olivier Murat (à gauche) et son manager général, Gregory Ursule.
    Le président du Raf Pierre-Olivier Murat (à gauche) et son manager général, Gregory Ursule. CPA - JLB
Publié le

Ce vendredi 11 juin a été totalement fou dans le houleux dossier des droits télé de la L1 et de la L2.

Cardiaques s’abstenir. La journée de ce vendredi devait être décisive dans l’inter-minable dossier des droits télé. Finalement, en soirée, on ne savait toujours pas qui diffusera (et donc payera pour) les rencontres de L1 et de L2, dans l’intégralité des journées et avec certitude, malgré un vote du CA de la LFP.

La faute au choix porté sur Amazon pour 80 % des matches – et notamment en L2 – et le retrait surprise, du coup, de Canal.
À un mois et demi de la reprise de la Ligue 2, Rodez, comme les autres clubs, ne sait donc toujours pas sur quel pied danser, surtout financièrement. Élu à la LFP, Pierre-Olivier Murat, le président du Rodez Aveyron football, n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet ce jour, comme d’ailleurs personne au sein du club du Piton. Difficile en tout cas de monter un budget prévisionnel à présenter à la DNCG quand on ne connaît pas la part réservée à ces fameux droits télés.

Toutefois, si Canal + s’est retiré juste après que la LFP a communiqué son choix ; BeIn Sports, son partenaire (un sous-contrat les lie) à qui il avait confié la diffusion de la L2, ne s’est, lui pour l’heure, pas manifesté. Payera-t-il sa part pour diffuser les deux affiches de L2 à chaque journée ou suivra-t-il la chaîne cryptée en se désengageant totalement ?


Les conséquences sont en tout cas énormes. Et si à Rodez, on ne parle pas (c’est somme toute assez logique), le président Murat a néanmoins invité la presse lundi en fin d’après-midi afin d’évoquer, notamment, des sujets « sportifs et extra-sportifs »… 

Mercato : Depres ficelé avant lundi, Danger bien sondé

Annoncée par nos confrères de L’Equipe et relayée sur notre site, l’arrivée de l’attaquant nîmois Clément Depres à Rodez ne s’est officiellement pas fait ce vendredi, comme initialement prévu. « Clément a bien passé sa visite médicale, mais ce n’est pas encore fait pour des problématiques contractuelles, a révélé le manager général de Rodez Gregory Ursule. Ce devrait être bon avant lundi », a-t-il précisé. Confirmant aussi l’intérêt du club pour le défenseur camblysien Bradley Danger, déjà annoncé hier : « Il fait partie des possibilités, oui ; mais ce n’est pas le seul.»

 

A.P.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

586 €

A venir découvrir dans notre agence, cet appartement de Type 4 situé à prox[...]

655 €

APPARTEMENT SITUE RUE COMBAREL AVEC GRAND BALCON ET BONNE EXPOSITION - VUE [...]

79000 €

Spécial investisseur, proche IUT, charmant Type 1 Bis mansardé avec poutre[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?