Rodez : "Idoles, l’art des Cyclades et de l’Anatolie" une exposition à voir au musée Fenaille

  • Une centaine d’œuvres sont actuellement présentées au musée Fenaille.
    Une centaine d’œuvres sont actuellement présentées au musée Fenaille. Photos José A. Torres.
Publié le

L’exposition est visible au musée Fenaille jusqu’au 17 octobre. Une centaine de pièces exceptionnelles sont visibles grâce à une collaboration étroite avec le musée du Louvre.

Une centaine de pièces, près de 65 provenant du musée du Louvre, dont la célèbre tête de Kéros. Le musée Fenaille accueille une exposition " exceptionnelle " : Idoles, l’art des Cyclades et de l’Anatolie à l’âge de bronze. "évidemment, toutes les expositions sont exceptionnelles, souligne Aurélien Pierre, le directeur des musées de Rodez agglomération. Mais celle-ci, de par la rareté des œuvres exposées, l’est à tout point de vue. "

Hier après-midi, lors de la présentation de l’exposition, Vincent Blanchard, conservateur en chef au département des antiquités orientales et Ludovic Laugier, conservateur au département des antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre, étaient présents pour dévoiler, commenter et raconter l’histoire de ces statuettes de l’âge du bronze.

Des statuettes de Grèce et de Turquie

Pour la première fois, grâce à cette collaboration étroite avec le Louvre, les organisateurs de l’exposition ont fait dialoguer ces statuettes originaires des Cyclades (Grèce) et d’Anatolie (Turquie). Elles sont la preuve des échanges, des influences culturelles complexes entre ces deux régions voisines. Dans le prolongement de cette comparaison, l’exposition évoque l’influence des idoles cycladiques sur la production artistique des années 1900-1950. Des œuvres de Brancusi, Giacometti, Zadkine se retrouvent ainsi dans les vitrines du musée Fenaille, aux côtés du travail d’artistes plus contemporains – qui ont livré pour l’occasion leur propre interprétation de l’art cycladique – comme Daniel Arsham ou Yunyao Zhang. Un travail affirmant encore un peu plus le caractère unique de cette exposition.

L’exposition Idoles prolonge donc la réflexion en portant un regard croisé sur ces statuettes anatoliennes et cycladiques, alors que des expositions consacrées à cet art n’ont plus eu lieu en France depuis 1984.

Philippe Henry
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

455 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - Proche du lycée Monteil, q[...]

240 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Petit appartement une pièce[...]

267 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE . Grand studio à 2 minutes d[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?