Marc Dollat, le nouveau visage de la culture à Rodez

Abonnés
  • Marc Dollat débarque avec plein d’enthousiasme.
    Marc Dollat débarque avec plein d’enthousiasme.
Publié le

Le successeur de Bruno Houlès, nouveau co-directeur de la structure, est arrivé en début de semaine dernière.

La culture, c’est son domaine, à Marc Dollat, le nouveau co-directeur de la MJC de Rodez. Pour autant, c’est la première fois que celui qui arrive de l’Arc, scène nationale du Creusot, occupe un tel siège, avec la part belle à la programmation culturelle, mais pas seulement. Il s’agit aussi pour lui de dessiner un projet culturel pour la MJC, qui est une scène conventionnée art enfance jeunesse. Il déborde d’ailleurs d’idées sur le sujet tout comme il déborde d’envie de voir la MJC déborder de ses murs. Et aller dans les quartiers, dans les secteurs de la petite enfance…

Mais, Marc Dollat, en amoureux du massif central dans lequel il est né et de ce territoire du centre de la France plutôt rural, ne semble pas de nature à mettre la charrue avant les bœufs. À peine installé dans son fauteuil, il veut d’abord faire mieux connaissance avec le territoire dans lequel il est arrivé. Et découvrir cette ville qui abrite ce vaisseau amiral de la culture et du loisir qu’est la MJC. "Puis, nous sortons d’une période compliquée pour les acteurs culturels. Et j’y inclus tous les intermittents. C’est une donnée essentielle à prendre en compte dans ce que nous ferons. Car je crois qu’il faudra bien deux ans, si rien ne vient à nouveau perturber la machine, pour raccorder l’écosystème culturel", confie Marc Dollat. Qui entre autres urgences, doit tout de même définir la prochaine saison culturelle. Le projet en lui-même verra vraisemblablement le jour au début de l’année 2022.

Débordant d’enthousiasme, Marc Dollat se réjouit du challenge qui s’offre à lui, à savoir " mêler MJC, éducation populaire et culture". Il imagine des résidences dans les écoles, des diffusions dans la rue, des interactions vibrantes entre les nombreux clubs de la MJC, prenant ainsi ce challenge "à bras-le-corps".

"Il y a des partenariats à construire, des propositions artistiques à faire et tout cela en s’appuyant sur le remarquable travail qui a été mené ici", lance celui qui a également en charge la gestion administrative de la MJC et qui œuvrera aux côtés de David Marois, plus particulièrement en charge des clubs et loisirs. Le tout sous la présidence de Thierry Laurens, récemment élu. Complétant ce "triumvirat" qui est désormais aux commandes de la MJC de Rodez.

A la sortie d’une période difficile, la MJC Rodez se veut résolument positive avec pour objectif, le 30 juin. Dans les starting-blocks depuis trop longtemps, tous, organisateurs, animateurs, adhérents espèrent la vie d’avant. David Marois, le co-directeur en témoigne : "J’espère que cette crise majeure est derrière nous. Pour nous MJC, l’équipe d’animation, composée de 63 animateurs professionnels et de 174 animateurs bénévoles a fait preuve de persévérance et a toujours cherché a faire vivre les activités".

Dès juillet, des stages d’été seront déployés à la MJC, puis à Rodez Plage en août. Le 3 septembre, la MJC organisera sa traditionnelle journée portes ouvertes où sont présentées les quelque 80 activités. David Marois, annonce d’ailleurs des nouveautés. Un club skate et un club BMX, qui devraient proposer des séances d’initiation sur le nouveau Skateparck au Val Bourran. Il y aura également un atelier "Animal Flow", mélange de gym et de yoga et la musculation plein air. Un tas d’autres idées et de projets peaufinés durant les longs mois d’hiver seront également dévoilés. "Nous avons un partenariat avec les maisons de quartiers afin de travailler avec certains artistes" précise en outre le co-directeur.

Côté sportif, depuis le 3 mai, les activités de plein air reprennent crescendo. Au 9 juin, les activités sportives et danses (sans contact) en intérieur pour adultes ont pu reprendre, à l’exception du club de Volley, tributaire du championnat annulé par la fédération. D’autres clubs, hélas n’ont pas la possibilité de reprendre, comme la couture, la danse Salsa/Kizomba, la poterie adultes, la sophrologie, la dégustation de vins.

Eligibilité au remboursement

Certaines activités sont éligibles à un remboursement au prorata ou partiel. Le remboursement n’est pas automatique, rappelle David Marois, vous devez en faire la demande en complétant le formulaire dédié. Vous avez aussi la possibilité de faire un don du montant en question. Contactez la MJC pour en savoir plus.

J.-M.N.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

339 €

Situé au cœur du quartier du Faubourg, venez visiter ce très bel appartemen[...]

120000 €

A vendre T4 traversant sur le tour de ville d'une surface habitable de 83m2[...]

392 €

Appartement T1Bis, en rez-de-jardin, comprenant : - un séjour avec une cuis[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?