Aveyron : la majorité de droite gagne déjà deux nouveaux cantons

  • Sur 23 cantons, 11 restent à renouveler dimanche prochain.
    Sur 23 cantons, 11 restent à renouveler dimanche prochain. Centre Presse - José A. Torres
Publié le

Douze cantons ont leurs élus au premier tour, marqué par le faible taux de participation, à 43,27 %, et la division de la majorité qui ne l’empêche pas d’emporter déjà de ravir deux cantons à l’opposition.

La division à droite entre les tenants du président sortant Jean-François Galliard et l’équipe constituée par le député Arnaud Viala au sein même de la majorité départementale n’a guère troublé le scrutin de ce premier tour. Deux binômes soutenus par Aveyron pour tous, qui porte la dynamique de campagne d’Arnaud Viala ont ravi deux cantons à l’opposition : d’abord Monts du Réquistanais avec la victoire de Michel Causse et Nathalie Puel (61,45 %) contre les divers gauche Régis Cailhol (conseiller sortant) et Véronique Paulhe.Ensuite sur Céor Ségala (Naucelle-Baraqueville) avec le binôme Jacques Barbezange et Nathalie Firmin (62,38 %) qui emporte le canton laissé par Anne Blanc (LREM) face à un binôme à gauche soutenu par le Printemps aveyronnais, Thomas Jaafar et Nadine Vernhes.


La gauche en demi-teinte

Le Printemps aveyronnais, (rassemblant le PS, le PC, EELV et la France insoumise) qui, par ailleurs, n’a guère mis le pied dans la porte dans ce premier tour, à l’exception de Lot et Montbazinois où Bertrand Cavalerie et Cathy Mouly ont été élus en étant le seul binôme en lice. Les meilleurs scores de cette alliance réservée aux départementales, se retrouvent essentiellement dans les zones très urbaines.
Mais ici ou là, les dés ne sont pas encore jetés, quelques ballottages portent les espoirs de la gauche, pour peu qu’elle rallie à sa cause des candidats écartés dimanche soir. Ce ne devrait pas être le cas sur Rodez 1 où Sarah Vidal et Arnaud Combet sous l’étiquette « centre gauche », ex-PS, sont en ballottage favorable devant Matthieu Lebrun et Lisa Frayssinhes pour le Printemps aveyronnais.
La gauche peut espérer aussi gagner Tarn et Causses, Edmond Gros et Kateline Durand, divers gauche, sont en ballottage favorable face à Danièle Vergonnier et Mathieu Constans, binôme resté fidèle à Jean-Francois Galliard, et qui ont été gênés au premier tour par un tandem de l’équipe Aveyron pour tous d’Arnaud Viala.


L’abstention provoque des ballottages


Et à propos de ballottage, force est de reconnaître que le faible taux de participation (43,27 %, soit près de 16 points de moins qu’au premier tour de 2015) a joué des tours à quatre binômes, pourtant élus majoritairement, mais privés des 25 % obligatoires du nombre d’inscrits. Il a ainsi manqué 83 votants à Hélian Cabrolier et Graziella Pierini pour valider leur victoire à 69,42 %.Idem sur Lot et Dourdou pour les sortants Christian Tieulié et Michèle Buessinger auxquels il aura manqué 181 votants malgré un score de 59,61 %.A Saint-Affrique et Villefranche-de-Rouergue, même scénario pour une poignée d’inscrits qui ne sont pas allés voter…
L’abstention, à laquelle tout le monde s’attendait pourtant, est dans tous les commentaires qui succèdent aux résultats. La défection est particulièrement sensible dans les grandes villes qui plafonnent souvent à moins de 40 %.
Ce premier tour signe une fois de plus une relative stabilité des Aveyronnais à offrir une prime aux sortants. Et à conserver la droite au département, que les divisions de la majorité n’ont pas encore réussi à entamer.
Sur 23 cantons, 11 restent à renouveler dimanche prochain. La participation des citoyens sera le juge de paix pour départager les binômes encore en lice.

Christophe Cathala
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?