Pourquoi devons-nous porter le masque à l’intérieur ?

  • Pourquoi devons-nous porter le masque à l’intérieur ?
    Pourquoi devons-nous porter le masque à l’intérieur ?
Publié le , mis à jour

Il est devenu notre seconde peau, notre bouclier anti-Covid, nos caches-sourires. De quoi parle-t-on ? Du masque ! Ce petit bout de papier ou de tissu que vous pouvez désormais ôter en extérieur, mais que vous devez continuer de porter à l’intérieur.

Ce 21 juin, nous serons nombreux à déambuler dans les rues pour la fête de la musique. A profiter des sorties sans masque, mesure en vigueur depuis jeudi 17 juin. Et à vivre notre toute première soirée sans couvre-feu. Un vent de liberté totale !

Seul le port du masque en intérieur reste imposé jusqu’à nouvel ordre. Selon l’Inserm, "le port du masque dans les lieux clos freine les épidémies". Concernant la Covid-19, une métanalyse de 172 études publiée en juin 2020 dans le journal The Lancet, mettait en avant la diminution du risque infectieux liée au port du masque dans les espaces publics confinés. Et ce réflexe protecteur dépasse la seule propagation de la Covid-19. "Dès 2010, des études concluaient que recommander le port du masque était une mesure de santé publique utile pour lutter contre les épidémies de grippe."

Soi-même et les autres

Notons aussi la fonction solidaire du masque : "plus qu’un outil pour se protéger soi-même, le masque est avant tout utile pour protéger les autres car il permet d’éviter la projection de gouttelettes dans leur direction", détaillent les spécialistes de l’Inserm. Pour une efficacité optimale, le port du masque par toutes et tous en intérieur est essentielle. "Dès lors que la transmission du virus peut venir de personnes qui présentent peu de symptômes ou sont même asymptomatiques, le port du masque n’a d’intérêt que s’il est porté par tous au niveau d’une communauté (et pas seulement par une poignée d’individus ou par les malades), dans les lieux où la distanciation physique n’est pas assurée, dans un souci de protéger les autres et de ralentir l’épidémie."

Au-delà du masque, faites aussi confiance à votre bon sens, en l’enfilant par exemple dès que la foule vous tourne autour ! Autre argument en faveur du maintien du port du masque en intérieur : une étude publiée par Martin Bazant et John Bush, deux chercheurs du MIT* mettent en avant une potentielle inutilité de la distanciation sociale en intérieur pour limiter le risque infectieux. Un point argumenté par le fait que la transmission virale se ferait de la même façon à 1 mètre qu’à 3 mètres. Le SARS-CoV-2 voyage en effet dans l’air ambiant infecté par des microgouttelettes en suspension, et non par la projection directe de microgouttelettes d’une personne à une autre par des toux ou des éternuements.

A noter : pour enrayer au maximum la propagation du SARS-CoV-2, le port du masque va de pair avec un lavage régulier des mains (ou l’utilisation de solutions hydro-alcooliques.

*Massachusetts Institute of Technology

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?