Rodez : le jardin public du Foirail offre une nouvelle page blanche aux artistes

  • Disparue la fresque d'Igor, à la place une page blanche où un nouvel artiste va laisser libre court à son imagination.
    Disparue la fresque d'Igor, à la place une page blanche où un nouvel artiste va laisser libre court à son imagination. RB - RB
Publié le , mis à jour

L'artiste Igor avait fermé le bal des exposants, à la fin de l'été dernier, en réalisant une grande fresque sur  les panneaux de bois laissés à cet effet sur l'herbe, à l'ombre des grands arbres du jardin public du Foirail. La fresque géante peinte par Igor est restée exposée de longs mois pour le plus grand plaisir des amateurs de peinture en général et de street  art en particulier.

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, celle de cette fresque est intervenue ce lundi matin. Et ce sont les agents  de la Ville qui ont  été chargés d'appliquer la sentence.

Batlle en action

Quelques coups de pinceau et de passages de rouleaux plus tard, il ne restait plus rien des formes colorées sorties de l'imaginaire d'Igor. Seule subsistait une grande page blanche, un nouveau terrain d'expression pour les artistes invités par la Ville pour laisser libre cours à leur imagination. Et à ce petit jeu-là c'est Michel batlle qui devrait bientôt jouer du pinceau pour faire vivre cette page blanche ouverte sur la ville. Et cet été, l'art autour de la thématique de l'enfance dans l'espace public, sera multiple et varié avec notamment la fresque de Bault, une expo photos d’Alain Laboile, ou encore du théâtre avec La Joie errante de Thomas Pouget.

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

449 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Grand appartement secteur F[...]

257 €

RODEZ : à proximité de l'IUT et de la gare dans petite résidence calme avec[...]

357 €

Dans notre agence nous vous invitons à venir ce logement de Type T1 Bis dan[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?