Littérature : les coups de cœur de Caumes des livres, à Millau

Abonnés
  • Hugues Cayrade et Clément Forir, les libraires de Caumes des livres.
    Hugues Cayrade et Clément Forir, les libraires de Caumes des livres.
  • Les coups de cœur  de Caumes des livres, à Millau Les coups de cœur  de Caumes des livres, à Millau
    Les coups de cœur de Caumes des livres, à Millau
  • Les coups de cœur  de Caumes des livres, à Millau Les coups de cœur  de Caumes des livres, à Millau
    Les coups de cœur de Caumes des livres, à Millau
  • Les coups de cœur  de Caumes des livres, à Millau Les coups de cœur  de Caumes des livres, à Millau
    Les coups de cœur de Caumes des livres, à Millau
  • Les coups de cœur  de Caumes des livres, à Millau Les coups de cœur  de Caumes des livres, à Millau
    Les coups de cœur de Caumes des livres, à Millau
  • Les coups de cœur  de Caumes des livres, à Millau Les coups de cœur  de Caumes des livres, à Millau
    Les coups de cœur de Caumes des livres, à Millau
Publié le

À Millau, Caumes des Livres fête ses 10 ans. Ouverte après la fermeture de la librairie Comédia, elle a su trouver sa place.

Depuis la fin de l’année 2011, Caumes des Livres, avenue de la République, à Millau, accueille les lecteurs du Sud-Aveyron. Cet espace de 150 m2 a d’abord été une papeterie, avant, qu’il y a dix ans donc, les propriétaires décident, face au manque d’offre dans la cité du gant, après notamment la fermeture de la librairie Comédia, boulevard Sadi-Carnot, de créer un espace librairie. Depuis, l’endroit s’est taillé une très belle réputation, grâce notamment aux conseils avisés de ses deux libraires, Clément Forir et Hugues Cayrade. Tout au long de l’année, ils organisent de nombreux rendez-vous pour rencontrer, notamment, les auteurs locaux.

"Des diables et des saints", de Jean-Baptiste Andrea

Joseph joue Beethoven en virtuose sur les pianos publics. Aux passants qui l’interrogent sur ses talents de concertiste gâchés, il raconte : une belle enfance en banlieue parisienne, puis soudain, l’accident. Joe, devenu orphelin, est placé dans un pensionnat religieux des Hautes-Pyrénées. Les jours, les mois, les années sont marqués du sceau de l’austérité, des corvées, des brimades et de l’humiliation.

Aux éditions de L’Iconoclaste. 19 €.

"Mademoiselle Baudelaire", de Yslaire

On connaissait Yslaire pour la série au long cours Sambre et cette fameuse "guerre des yeux" en rouge et noir sur fond de révolution française. On ne s’étonnera donc pas de voir le Bruxellois apporter sa pierre à la célébration du bicentenaire de la naissance de Charles Baudelaire à travers une nouvelle BD. Mademoiselle Baudelaire fait le portrait du cueilleur tourmenté des Fleurs du mal par la voix de Jeanne Duval, sa maîtresse métisse, plus ou moins attitrée, mais dont l’influence sur son œuvre s’est avérée fondamentale.

Collection Aire Libre. 26 €.

"La Rivière", le thriller voyageur de Peter Heller

Wynn et Jack, deux étudiants sportifs et amoureux des grands espaces, réalisent enfin un de leurs rêves : la descente du mythique fleuve Maskwa, au Canada. Forêts grandioses, eaux limpides et faune sauvage omniprésente, nos deux amis barbotent en connaisseurs au milieu de ces éléments. Idyllique les premiers jours, la sortie contemplative va basculer en course contre la montre lorsqu’ils apprennent qu’un immense feu de forêt roule à pleine vitesse dans leur direction. La rencontre avec un homme ayant abandonné en amont sa femme mourante achève de transformer le roman naturaliste en thriller.

Actes Sud. 22 €

Éblouis par la nuit,

de Jakub Zulczyk

Dans ce polar de Jakub Zulczyk, sorti en Pologne en 2014 et adapté en série par la chaîne américaine HBO, Varsovie croule sous une avalanche de cocaïne, alors que Jacek, jeune dealer qui contribue à alimenter ce phénomène, ne rêve que d’une chose : prendre des vacances en Argentine. Mais dès lors qu’on fait profession du trafic de poudre blanche dans un environnement aussi hostile que la capitale polonaise "libéralisée", les possibilités de reconversion sont limitées. Jacek va l’apprendre à ses dépens et devoir choisir entre sa vie et des vacances pourtant bien méritées…

Rivages/Noir. 23,50 €

"Baiser ou faire des films", de Chris Kraus

Révélé au grand public avec La Fabrique des salauds, paru en 2019 (Belfond, puis 10/18), l’écrivain et réalisateur allemand Chris Kraus est de retour cette année en littérature avec le fantasque Baiser ou faire des films. S’il continue à dénoncer les exactions nazies et leurs conséquences contemporaines, l’auteur choisit, dans ce roman, une voie plus décalée encore pour dire l’indicible. Étudiant en cinéma en voyage d’étude à New York, où il se retrouve à fréquenter l’arrière-garde hippie qui fut intime de Kerouac et consorts, Jonas enchaîne les projets artistiques et sentimentaux plus vains les uns que les autres pour ne pas se coller au seul sujet qui s’impose : raconter l’histoire de sa "tante" Paula, exilée aux Etats-Unis et sauvée d’une mort certaine par son grand-père durant la Seconde Guerre mondiale, à Riga, dans la Lettonie occupée. Le problème, c’est que ce grand-père était aussi un officier nazi sanguinaire…

Chez Belfond. 22,50 €.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
RICHAUD Guilhem
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

305 €

Appartement de type 2 avec balcon. - TARN - A louer au cœur de Millau, proc[...]

276000 €

Venez découvrir cette maison caussenarde de 73,2m² carrez (114,45m² au sol)[...]

460000 €

Vous êtes ambitieux ? La rénovation ne vous fait pas peur ? A découvrir cet[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?