Régionales : les Aveyronnais une nouvelle fois largement derrière Carole Delga

  • Carole Delga a passé la barre des 60 % dans le département lors de ce second tour.
    Carole Delga a passé la barre des 60 % dans le département lors de ce second tour. José A. Torres
Publié le

En milieu de semaine, le politologue aveyronnais Dominique Reynié avait conclu des résultats du premier tour que les électeurs de droite aveyronnais n’avaient aucun problème à voter pour Carole Delga, pourtant socialiste. Des déclarations qui avaient fait tousser la droite locale, notamment parce qu’elles émanaient d’un homme qui avait été leur candidat en 2015 pour les mêmes élections régionales. Alors, une quarantaine d’élus ou anciens élus du département avaient signé une tribune pour rappeler publiquement qu’ils soutenaient Aurélien Pradié. Parmi eux, les sénateurs Jean-Claude Anglars et Alain Marc, le député Arnaud Viala, mais aussi Jean-Claude Luche, désormais retraité, mais dont la voix compte toujours. Cela n’a finalement pas vraiment provoqué d’électrochoc pour la liste menée en Aveyron par Jean-Philippe Kéroslian. Si LR a eu un sursaut, il reste léger, puisque Pradié ne gagne que 7,5 points, soit environ 5 000 voix. Il faut dire que la droite, qui a gagné beaucoup de cantons au premier tour des départementales dimanche dernier, n’a sans doute pas été aidée par les scrutins uniques sur plus de la moitié du territoire. La participation dans une bonne partie des zones rurales, qui votent traditionnellement à droite, n’a pas pu être tirée par les départementales. Plombée par une abstention encore plus élevée qu’au premier tour, la droite a tout de même perdu la bagatelle de 21 000 voix par rapport à 2015. Manque d’incarnation, élection tronquée par la situation sanitaire, campagne ratée…, les raisons de cet échec sont multiples et Les Républicains, comme l’UDI devront se poser les bonnes questions pour analyser ce net recul. Dimanche soir, Jean-Philippe Kéroslian voulait toutefois retenir que l’Aveyron s’en sort mieux que beaucoup d’autres départements : "Il faut voir qu’en 2015 la tête de liste régionale était Aveyronnaise. Il y avait un effet d’attraction particulier. Le résultat en Aveyron est remarquable compte tenu du vote hégémonique dont a bénéficié Carole Delga. Je suis satisfait." Mais le résultat de la droite est d’autant plus décevant que son électorat ne semble pas s’être évaporé vers le Rassemblement national. En effet, la liste menée par Bruno Leleu (derrière Jean-Paul Garraud au niveau régional), ne progresse que très peu en Aveyron. De 12,74 % des voix elle est passée à 13,69. Surtout, elle ne progresse que de 89 votes par rapport au premier tour. Avec là aussi pas loin de 20 000 suffrages de moins qu’au second tour en 2015, c’est toute la stratégie qui est à revoir. Pour Bruno Leleu, la réponse est à chercher du côté de l’abstention. "Quelle légitimité auront les élus vu la faible participation ? L’Aveyron a perdu une partie de son électorat alors que d’ordinaire c’est plutôt un bon élève en France. Madame Delga a la victoire facile, mais si Jean-Paul Garraud avait gagné dans les mêmes conditions, j’aurais posé la même question de la légitimité. Cette abstention est un véritable problème. À nous de réfléchir pour apporter des solutions."

Delga haut la main

Le jus de crâne sera sans aucun doute beaucoup moins compliqué pour la gauche, qui gagne donc très largement, en Occitanie comme en Aveyron. Emmanuelle Gazel, qui représentait Carole Delga localement, aura la satisfaction d’avoir passé, dimanche soir, la barre des 60 %. " Il y a toujours une très petite participation, c’est trop peu, concède-t-elle. En revanche, je suis très satisfaite du résultat. C’est le travail, l’honnêteté et la responsabilité qui payent. C’est un joli score en Aveyron comme en Région. Maintenant, on va continuer à travailler pour donner des solutions concrètes aux habitants d’Occitanie. " Sans même avoir fusionné avec les écologistes et les Insoumis, écartés dès le premier tour, Carole Delga gagne plus de 15 points en Aveyron par rapport à 2015. Seule petite ombre au tableau, Si elle avait gagné plus de 10 000 voix au premier tour par rapport à il y a six ans, elle en perd 8 000 sur le second à cause de la participation très faible.

40,39

Aveyron

1. Carole Delga : 60,15 %.2. Aurélien Pradié : 26,15 %3. Jean-Paul Garraud : 13,69 %.
RICHAUD Guilhem