Sud-Aveyron : Causses et Cévennes depuis 10 ans à l’Unesco

Abonnés
  • Un territoire fortement marqué par l’agropastoralisme.
    Un territoire fortement marqué par l’agropastoralisme.
Publié le

L’entente a célébré cet anniversaire ce week-end sur l’aire du viaduc de Millau, à Brocuéjouls.

Les Causses et les Cévennes ont été inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, en tant que "Bien culturel", lors de la 35e session de l’organisme, qui s’est tenue à Paris, le 28 juin 2011. Pour fêter ces 10 ans d’inscription, l’Entente des Causses et des Cévennes, sur un territoire fortement marqué par l’agropastoralisme, a lancé voilà plusieurs mois une candidature aux départements concernés, afin de proposer des sites emblématiques pour organiser la journée d’anniversaire, qui s’est déroulée le week-end dernier.

330 000 € de budget

C’est le département de l’Aveyron et l’aire du viaduc de Millau, sur l’ancienne ferme agropastorale de Brocuéjouls, qui avaient été finalement choisis (à noter que sur les 134 communes des Causses et Cévennes qui ont été labellisées par l’Unesco, 22 se situent dans le Parc naturel régional des Grands Causses, en Aveyron). De nombreuses animations ont donc été organisées durant tout le week-end, entre marché de producteur, tables rondes, démonstrations de chiens de troupeaux et autres ateliers de discussion et de présentation liés au territoire, mais aussi des expos photos, et des stands pour valoriser l’ensemble des partenaires investis dans cette démarche. Le programme des festivités se poursuivra toute l’année dans l’ensemble des territoires concernés (plus d’infos sur www.causses-et-cevennes.fr). Pour mémoire, ce "Bien culturel" est parmi les plus vastes inscrits à l’Unesco. Il s’étend ainsi sur plus de 3 100 km2 et met en scène de nombreux acteurs qui interviennent chacun sur des espaces et des thématiques interconnectés (parcs, syndicats mixtes, CPIE, chambres consulaires, CAUE, CDT…). En tant qu’organe opérationnel de terrain, et sans pour autant se substituer aux compétences et aux rôles des différents organismes déjà en place, l’Entente est chargée de coordonner les initiatives de territoire en lien avec les exigences de conservation du "Bien". Il s’agit de développer une synergie qui contribue à la mise en valeur et à la préservation des Causses et des Cévennes. Pour ce faire il dispose d’un budget d’environ 330 000 €, chaque département apportant 80 000 € de cotisation.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?