Rodez : l’appel au secours du restaurant le Cèdre en faveur du Liban

Abonnés
  • Hind, avec son époux, a besoin de personnes pour l’acheminement de produits d’urgence.
    Hind, avec son époux, a besoin de personnes pour l’acheminement de produits d’urgence.
Publié le

Beyrouth et le reste du pays s’enfoncent dans un cataclysme économique, sur fond de crise sanitaire. La restauratrice ruthénoise, Hind Moussallem, appelle toutes les bonnes volontés pour une aide d’urgence à son pays d’origine.

Le Liban est en train de s’enfoncer dans une situation désastreuse. Après une l’explosion extraordinaire du 4 août, l’an dernier, sur fond de crise sanitaire, le pays du cèdre est en proie à un cataclysme économique, sans précédent. La livre libanaise a perdu 90 % de sa valeur, depuis mars dernier. Chômage, pauvreté, inflation, hausse des prix, pénurie d’essence….jamais le Liban (en dehors des guerres civiles) n’a connu pareille situation. L’inflation galopante a un impact direct sur la vie quotidienne des Libanais.

À Rodez, Hind Moussallem, à la tête du restaurant le Cèdre, s’inquiète de cette situation. Pour ses proches, mais aussi pour son peuple.

Après cette explosion qui a fait tant de morts à Beyrouth, elle avait créé une association pour venir en aide aux enfants et scolaires. La restauratrice a reçu énormément de dons provenant de particuliers, de la Région et d’enseignes commerciales nationales de vêtements… Elle s’est mise en relation avec l’association "Les amis du Liban à Toulouse", pour optimiser l’aide apportée aux Libanais. Mais cela ne suffit pas.

Une problématique d’acheminement des dons

"La problématique aujourd’hui réside non pas dans les dons, mais dans leur acheminement. Nous avons besoin de personnes pour nous aider à transporter les produits de première urgence pour les populations civiles", alerte Hind Moussallem. Cette chef d’entreprise est prête à payer les frais liés aux bagages, via son association. Mais encore faut-il trouver des personnes allant au Liban !

La crise sanitaire vient freiner les voyageurs qui pourraient transporter une valise ou un sac au profit de l’association. "Les bébés ont besoin de lait maternel ou de médicaments de base comme du Doliprane etc. Le lait, ce produit vital est hors de prix depuis l’effondrement de la livre libanaise", souligne Hind.

Toutes les personnes en partance pour le Liban peuvent contacter directement Hind Moussallem pour apporter leur pierre à l’édifice. En appelant directement au restaurant Le Cèdre à Rodez, au 06 15 72 47 67 ou envoyer un mail à traiteurlecedre@orange.fr

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

254000 €

A VENDRE RÉSIDENCE GREEN PARK - LANCEMENT COMMERCIAL Dans une Résidence neu[...]

285 €

RODEZ - STUDIO impeccable, équipé et fonctionnel avec magnifique vue sur le[...]

470 €

A Louer appartement situé au 2ème étage d'une résidence sécurisé comprenant[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?