SAM de Viviez : 800 personnes ce mercredi soir pour soutenir la fonderie

  • La population du Bassin a une nouvelle fois répondu présent.
    La population du Bassin a une nouvelle fois répondu présent. DDM - BHSP
Publié le

Plusieurs centaines de personnes (450 selon la police, un millier selon les organisateurs, près de 800 selon nos estimations) ont participé ce mercredi 7 juillet en fin de journée devant la fonderie SAM de Viviez, au rassemblement organisé dans l’urgence par le comité d’entreprise de SAM, avec le soutien du collectif Tous Ensemble. Dans la foule, de nombreux élus locaux dont le nouveau président du conseil départemental Arnaud Viala, des militants syndicaux, des commerçants, des citoyennes et citoyens du Bassin et des salariés de la société Bosch de Rodez.
Ghislaine Gistau, représentante CGT du personnel a fait le point sur la situation du dossier de reprise de SAM. En particulier les retards de procédure liée à la nomination d’un cabinet d’audit et dont les conclusions n’ont pas été déposées dans les temps (le 8 juillet au lieu du 1er juillet). Ainsi, l’Etat se positionnera d’ici le 16 juillet pour une audience du tribunal de commerce de Toulouse le 30 juillet, le jour même du départ en vacances des salariés de SAM.

Craintes

Plusieurs craintes ont été exprimées : « Les deux projets en course ont besoin du financement de l’Etat et de Renault. Sans cela, il n’y a pas de projet possible ». Ghislaine Gistau à cet égard a évoqué le risque potentiel de liquidation judiciaire de SAM si aucun des deux projets n’était retenu : soit une liquidation avec poursuite d’activité, soit une liquidation immédiate.
Aussi, Ghislaine Gistau et David Gistau (secrétaire départemental CGT) ont rappelé la forte mobilisation des élus, des syndicats et de la population pour que Renault et l’Etat se positionnent rapidement aux côtés d’un repreneur, en particulier le groupe Alty, à l’instar d’autres collectivités dont la Région, le Département et la communauté des communes. « Nous sommes déterminés à déjouer toutes les manœuvres, et à être mobilisés autant qu’il le faudra pour l’avenir de la SAM, de ses salariés, de 250 emplois et l’avenir et du Bassin decazevillois »
Hier, la députée Anne Blanc a aussi apporté son plein soutien au projet Alty via une lettre au ministère de l’Industrie, demandant un soutien inconditionnel de l’Etat au projet de l’ancien PDG de SAM Patrick Bellity.

Les candidats à la reprise restent confiants et sereins malgré l’attente

Dans quel état d’esprit sont les deux candidats en lice à la reprise de SAM, dans ce contexte d’attente aux rebondissements inquiétants ?


Patrick Bellity (SIFA Technologies, groupe Alty) : « Nous allons réveiller l’âme de SAM ». Patrick Bellity, ancien PDG de SAM de 198 à 2016, président du groupe Alty dont fait partie SIFA technologies qui a déposé un projet de reprise, se dit « Serein. Je regrette que l’on perde du temps car il y a beaucoup de travail à faire. J’ai en tête exactement toutes les étapes à suivre. On va y aller à fond ! Tout le monde est au taquet ! Le directeur délégué que sera Christophe Loth et le directeur général de SIFA Julien Barbrault sont prêts. Il faut des professionnels pour cette usine ! Nous avons déjà des contacts avec des clients pour diversifier les activités de SAM. Nous remercions Renault pour qui nous travaillerons avec de la qualité, des volumes et des services. Nous sommes en ordre de marche, dans les starting-blocks. Notre offre industrielle est solide et la motivation des salariés est forte, ce qui est indispensable à 90 % pour réussir. Avec notre savoir-faire, l’envie et l’adhésion des salariés, je sais que SAM va rebondir. Nous allons réveiller l’âme de SAM.
Marcus Schrüfer (groupe Trinquet) : « Si CIE ne revient pas dans la course, je suis assez optimiste car on a le bon projet ». Marcus Schrüfer, président du groupe Trinquet indique : « Je suis conscient qu’il y a des tractations en sous-main pour faire revenir CIE dans la course. Pour l’Etat, CIE est la solution la moins chère et c’est le groupe poulain de Renault car faire reprendre la SAM par CIE c’est donner davantage de chiffre d’affaires à CIE. J’étais intéressé par la reprise de FVM, mais la société est finie. Le chiffre d’affaires se déplace sur SAM et il y a des machines de FVM à récupérer. Notre projet tient la route pour un développement sur le court, moyen et long terme. Si CIE ne revient pas dans la course, je suis assez optimiste car on a le bon projet. Je suis confiant pour avoir le soutien de l’Etat. En ce qui concerne Renault, si CIE ne revient pas et que le tribunal ne privilégie pas la liquidation, nous avons des échanges constructifs et courtois. Renault a la volonté de sauver SAM et ses emplois. Je suis convaincu que mon offre est la meilleure. Il faut la présenter en bonne et due forme aux salariés pour qu’ils aient une idée plus précise.

BHSP
Voir les commentaires
L'immobilier à Viviez

159000 €

Viviez : Ensemble immobilier comprenant : Une maison individuelle de type 4[...]

108500 €

Viviez : Maison de type 2 en plain-pied de vie avec jardin et cour sur le d[...]

38000 €

Maison de ville mitoyenne située à proximité d'un supermarché et des écoles[...]

Toutes les annonces immobilières de Viviez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?