Football : revanchards et espoirs, la recette habituelle du mercato de Rodez

  • Enzo Zidane en quête de relance.
    Enzo Zidane en quête de relance. Photos JAT et JLB - José A. Torres
  • Adilson Malanda, désireux de grandir à Rodez.
    Adilson Malanda, désireux de grandir à Rodez. CPA - JAT
Publié le , mis à jour

Les recrues de Rodez sont à l’épreuve de Clermont (L1), en amical, ce samedi 10 juillet après-midi (18 heures) à Clermont-Ferrand.

Bradley Danger ferait presque office d’intrus. Arrivé à Rodez après une saison convaincante avec Chambly, ponctuée de 32 rencontres en championnat, le défenseur polyvalent est la seule recrue estivale du Raf à sortir d’un exercice complet en Ligue 2. Pour le reste, les sang et or ont soit misé sur des jeunes joueurs qui vont découvrir la division, soit sur des joueurs qui connaissent déjà le niveau, mais ont besoin de retrouver du temps de jeu. Qu’ils appartiennent à l’une ou l’autre des catégories, tous seront sur le pont aujourd’hui, pour la deuxième rencontre de préparation, contre Clermont.

Les revanchards

Entré en jeu contre Rennes, lors de l’ultime journée de la saison dernière, Clément Depres a mis fin à un long cauchemar. L’attaquant formé à Nîmes n’avait en effet plus évolué en équipe première depuis deux ans et quatre mois. Cet éloignement des terrains a été causé par une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, puis par une autre opération subie en juin 2020, en raison de complications durant la convalescence. Remis sur pied, le Nîmois d’origine souhaite désormais retrouver du temps de jeu à Rodez. Et se rapprocher du niveau qu’il avait avant de se blesser, lui qui a inscrit 4 buts en 17 matches de Ligue 1 avant sa blessure.

Les longues périodes d’indisponibilité, Lorenzo Rajot en est aussi familier. À 23 ans, le milieu de terrain venu de Clermont a déjà subi deux blessures aux ligaments croisés d’un genou, la dernière fois en 2018. Remis de ses pépins, le gaucher ambitionne de gagner en Aveyron un temps de jeu plus important que celui dont il bénéficiait chez le deuxième du dernier championnat. Apparu à 19 reprises, il avait connu seulement 2 titularisations.

Le temps de jeu, c’est ce qui a manqué à Enzo Zidane lors de ces dernières années. Le milieu de terrain a enchaîné cinq clubs entre 2017 et 2020, au sein desquels il a peu joué, excepté à Majadahonda (33 matches en deuxième division espagnole, en 2018-2019). Sans club depuis près d’un an, le joueur de 26 ans va découvrir la Ligue 2 après des expériences en Espagne, en Suisse et au Portugal, avec la volonté de trouver enfin un endroit où il pourra s’épanouir.

Les espoirs

Huit apparitions en Ligue 1, une seule comme titulaire. Même si Lucas Buadès a déjà goûté au haut niveau avec Nîmes, il a quitté son club formateur durant l’intersaison pour étoffer son temps de jeu. "Pour le bien de ma carrière, j’ai besoin de plus jouer", a lancé lors de sa présentation celui qui devrait être utilisé dans un rôle de latéral droit.

Même topo pour Adilson Malanda, défenseur central également arrivé en provenance de Nîmes. Avec un seul match de L1 sur son CV en deux saisons, le joueur de 19 ans espère se frotter plus souvent au haut niveau.

Killian Corrédor, quant à lui, aspire à découvrir les joutes professionnelles. Non conservé par Toulouse, après trois saisons passées en réserve, l’attaquant compte profiter de la préparation pour séduire son nouvel entraîneur.

Une stratégie déjà éprouvée

"La qualité et l’expérience, ça se paie", a l’habitude de dire Laurent Peyrelade, l’entraîneur ruthénois. Et comme le Raf fait encore figure de poids plume sur le plan économique en Ligue 2, il lui est difficile d’attirer des joueurs à plus de 100 matches chez les professionnels et au top de leur forme. Alors forcément, l’état-major doit flairer les bons coups et miser sur des jeunes talents en devenir ou des éléments confirmés en quête de relance après une mauvaise passe. Cette stratégie, qui n’est pas sans risque, a connu des résultats variés depuis la montée de Rodez en L2, en 2019.

De Valentin Henry, remplaçant à Brest, à Jordan Leborgne, venu de la réserve de Guingamp après avoir connu plusieurs saisons chez les pros, en passant par Julien Célestine, déniché en Lettonie, Rodez a réalisé plusieurs bons coups de cette manière. D’autres, comme Pape Sané, Alexis Alégué ou Théo Guivarch, n’ont en revanche pas eu le rendement attendu. Mais il faut croire que le Raf s’accommode plutôt bien de cette politique de recrutement, puisqu’il s’est maintenu à deux reprises en Ligue 2.

Un groupe au complet pour Rodez à Clermont

Laurent Peyrelade a retenu 23 joueurs pour affronter Clermont, ce soir. Julien Célestine, touché à une cheville et absent lors du premier amical, à Nice (1-1), la semaine dernière, sera présent, au contraire des joueurs à l’essai cette semaine : Nathan Crémillieux et Yann Kouakou.
Le groupe : Mpasi, Secchi - Célestine, Bardy, Sanaia, Chougrani, Kérouédan, Malanda, Ouammou, Buadès, Obiang - Zidane, Boissier, Rajot, Danger, Buni Jorge, Leborgne - Dembélé, David, Bonnet, Depres, Gueye, Corrédor.

 

Guillaume Verdu
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

429 €

Vous cherchez un logement, dans le secteur dynamique de Bourran ?Votre agen[...]

275 €

RODEZ - STUDIO récent dans un immeuble de standing en coeur de ville compre[...]

169000 €

Appartement T3 traversant d'une superficie de 71 m2, dans résidence de stan[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?