Randonnée : de Réquista à Lincou, plongeon dans la vallée du Tarn

Abonnés
  • De Réquista à Lincou De Réquista à Lincou
    De Réquista à Lincou
  • De Réquista à Lincou De Réquista à Lincou
    De Réquista à Lincou
  • De Réquista à Lincou De Réquista à Lincou
    De Réquista à Lincou
  • De Réquista à Lincou De Réquista à Lincou
    De Réquista à Lincou
  • De Réquista à Lincou De Réquista à Lincou
    De Réquista à Lincou
  • De Réquista à Lincou
    De Réquista à Lincou
  • De Réquista à Lincou De Réquista à Lincou
    De Réquista à Lincou
Publié le

La Fondation du patrimoine et l’agence départementale de développement touristique de l’Aveyron proposent de (re) découvrir, cet été, des territoires avec l’aide des offices de tourisme. Cette semaine, c’est une balade proposée par l’OT du Réquistanais.

Envie d’une parenthèse nature, de lâcher prise ? Plongez dans la vallée du Tarn, appréciez les paysages variés, prenez votre temps et profitez de cette journée à partager sans modération.

C’est ici que tout commence. Réquista, le pays de la brebis, nous y sommes. Pause-café à la brasserie du village, près d’une magnifique fresque qui affiche l’identité du lieu. Quelle aubaine, aujourd’hui, c’est jour de foire (tous les deuxièmes jeudis du mois, en matinée). Les rues sont colorées et animées, les étals regorgent de produits et de spécialités locales. Nos papilles s’émoustillent. Bon plan pour les achats du pique-nique.

Le ton est donné. D’un bon pas, bien chaussés et plein d’entrain, nous voilà partis, le sentier nous appelle. La lumière du matin enveloppe le plateau de ses plus belles couleurs. L’air nous enivre de mille senteurs, le calme est fascinant et appréciable. À nous la vallée du Tarn !

La pyramide du Lagast, point culminant du territoire

Ouvrez grand vos yeux. Nous avançons noyés au milieu d’un mélange de dégradés de verts qui joue avec le bleu du ciel. La pyramide du Lagast (point culminant du territoire) se détache à l’horizon. Telle une sentinelle, elle veille sur les villages, forêts, monts et prairies qui se devinent. Le panorama nous happe. Mais restons attentifs, nous entamons la descente sur un terrain quelque peu ardu. Juste magnifique la brume qui s’étire au-dessus de la rivière en un serpentin cotonneux. Une photo s’impose. L’envie de plonger dans cet espace douillet nous titille.

Soudain, niché dans un écrin de verdure, Lincou émerge. Les maisons de pierre aux toits d’ardoises qui s’enroulent autour de l’église rayonnent au soleil. Empruntons la calade qui longe les ruines de l’ancien château et grimpons jusqu’au calvaire qui surplombe le bourg. Il fait chaud, le soleil est au zénith mais tout là-haut la vue est magnifique. Bonne idée !

Infos pratiques : munissez-vous de bonnes chaussures, d’une protection solaire ainsi que d’une bouteille d’eau.

Le saviez-vous ?

Depuis le Mont Lozère (1 699 m) où elle prend sa source, la rivière Le Tarn (380 km), riche de ses paysages variés, glisse vers Albi, la préfecture tarnaise, et de lointains horizons.

Près du vieux château, voilà un endroit qui semble parfait pour la pause de midi. La table de fortune dressée, nous apprécions l’ombre des arbres et les spécialités régionales achetées au marché : saucisse sèche, pâté, fromages de pays, fouace et le bon pain croustillant. Quel régal ! La marche ça creuse.

À deux pas la rivière, véritable terrain de jeux que se partage petites embarcations, canoës et pêcheurs, allongés dans l’herbe, bercés par le clapotis de l’eau et caressés par une légère brise, nous nous laissons emportés dans une sieste bénéfique.

Ambiance guinguette au bord de l’eau

Sur la place au cœur du village, le conservateur du musée attend patiemment les visiteurs. Suivons le guide. L’endroit est atypique. À l’intérieur, nous profitons de la fraîcheur et déambulons dans un espace de cinq étages jusqu’à la tour. Inimaginable ! Le lieu recèle une collection diverse et surprenante ; tous les objets ont une histoire, Guy Savy est intarissable. Un sacré personnage.

Bon à savoir

À Lincou, espace pique-nique avec tables, barbecue et toilettes.Aménagement d’un superbe parcours de pêche : placettes et pontons de pêche, ponton handi-pêche, rampe de mise à l’eau, pêche en float tube.Le conseil de l’expert : depuis le village de Lincou, suivez la rivière et les jardins, partez pour une balade (aller-retour de 6 km environ) jusqu’au pont de Girbe ou pont des hirondelles.

Inévitablement une pause douceur s’impose. Le Domaine de l’Écrin vert, tapi dans les arbres, nous tend les bras. Nous dégustons coupes glacées et boissons fraîches en nous prélassant tranquillement en terrasse. Le cadre est bucolique. Tout doucement le soleil décline derrière la colline. Nous profitons pleinement de cet havre de paix. C’est le bonheur…

Le musée de Lincou est ouvert toute l’année sur réservation. Contact au 06 41 53 08 41. Le Domaine de l’Écrin vert est également une pizzeria, un restaurant, fait office de camping et compte également des lodges. Contact au 07 80 33 74 54.

Renseignements

Office de tourisme du Réquistanais, 2A place Prosper-Boissonnade 12170 Réquista. Contact au 05 65 46 11 79, contact@ot-requistanais.com, site internet : www.ot-requistanais.comOuvert toute l’année, du mardi au samedi, de 9 heures à 12 h 30, et de 14 h 30 à 18 heures.Onze communes composent le Pays réquistanais : Auriac-Lagast, Brasc, Connac, Durenque, La Bastide-Solages, La Selve, Lédergues, Montclar, Réquista, Rullac-Saint-Cirq et Saint-Jean-Delnous.Crédits photos : pont Lincou, château Lincou et musée Lincou (M. Boutet) ; randonnée dans la vallée, foire de réquista et vallée du Tarn (office de tourisme du Réquistanais) ; pause gourmande (L. Bonneau) et fresque dans Réquista (mairie).
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?