Rallye du Rouergue : « Au final, nous y sommes arrivés », apprécie le boss de l'organisation

  • Gérard Fournier n’a pas caché l’ampleur de la tâche d’une telle organisation en période sanitaire encore particulière.
    Gérard Fournier n’a pas caché l’ampleur de la tâche d’une telle organisation en période sanitaire encore particulière. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Les voyants étaient au vert samedi 10 juillet au soir pour l’organisateur en chef du rallye du Rouergue, Gérard Fournier, à la fin d’une édition qui restera singulière.

C’est un grand ouf de soulagement que nous pouvons pousser ce soir au terme d’une édition qui n’aura pas été de tout repos. » Difficile de voir, port du masque oblige, si Gérard Fournier, le président de l’ASA Route d’Argent arborait un sourire à l’arrivée de cette 47e édition samedi soir ; mais il n’y avait qu’à entendre le son de sa voix pour en être certain. Pour autant, au vu des conditions sanitaires, l’organisation a été perturbée.
« Tout a été beaucoup plus compliqué que d’habitude car nous avions perdu le rythme. Puis nous n’avons pas toujours pu nous réunir ou nous déplacer comme nous le souhaitions. Mais au final, malgré un surplus de travail dû au nombre important d’engagés et au changement de site à Rodez, car nous n’avions plus nos repères habituels, nous y sommes arrivés, se félicite la cheville ouvrière. Vendredi matin, nous avons pu souffler un peu en voyant que le départ était donné. Tous les efforts n’avaient pas été vains et étaient récompensés. » 


Fournier : « L’envie de courir  de pilotes restés un an sans compétition »

 

Concernant le nombre important d’engagés (167 en moderne), Gérard Fournier l’explique par l’apport des coupes qui ont amené un nombre important de concurrents mais également par l’annulation de La Montagne Noire dans le Tarn qui a dû inciter des régionaux à venir s’inscrire sur le Rouergue. « Il y a aussi l’envie de courir de bon nombre de pilotes restés un an sans compétition. »
Au niveau sportif, Gérard Fournier a apprécié la belle victoire d’Éric Camilli et, surtout, le suspense qui a animé bon nombre de challenges tout au long des deux journées de course. Le président tenait également à saluer la performance de Guillaume Canivenq en Clio Trophy. « Il n’a rien perdu de son coup volant, il est toujours là. »
Autre motif de satisfaction pour l’organisation, le rallye VHC qui faisait son retour cette année. « Nous avons eu un bon nombre de concurrents et un beau vainqueur en la personne du Ruthénois Patrick Vernet qui, cela mérite d’être signalé, a réalisé vendredi des temps qui le classaient à la 66e place du rallye moderne ! » Une satisfaction qui peut laisser à penser que le VHC devrait retrouver sa place lors de la prochaine édition.


Seule ombre au tableau, les sorties de route qui ont contraint certains équipages à être hospitalisés, en particulier chez les locaux. « C’est vraiment dommage mais cela fait partie de la course. Heureusement que pour la majorité, c’est surtout des contusions et qu’il n’y a pas de situation vraiment extrême. »


Camilli : « Un public au top »

 

Le tour d’horizon ne serait pas complet sans parler des conditions de sécurité et surtout sanitaires imposées au public. « Dans l’ensemble, tout s’est bien déroulé et les mesures ont été bien respectées, dit le bénévole. Bien sûr, j’ai vu quelques personnes sans masque. Mais c’est comme partout et on n’y peut rien. »
Si l’on devait résumer la situation, c’est que la première épreuve du championnat de France hors confinement et huis clos s’est bien déroulée et peut servir de modèle pour le reste de la saison. Le vainqueur du jour, Éric Camilli, n’a en tout cas pas tari d’éloges : « ,C’est vraiment un beau rallye avec de belles spéciales, une belle organisation et un public au top. »
Une réussite qui permet à l’ASA d’envisager la saison prochaine ? « Oui c’est sûr, répond Fournier, tout en précisant : Mais avant, nous allons souffler un peu et relâcher la pression. »

Serge Carrière
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

170000 €

Autour du centre ville !!! N'attendez plus pour venir visiter ce charmant e[...]

275 €

RODEZ - STUDIO récent dans un immeuble de standing en coeur de ville compre[...]

1490000 €

A 25 km de Rodez et à 500 mètres à pied d'un pittoresque village médiéval a[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?