Rallye-du-Rouergue : le vainqueur, Eric Camilli, entre karting, WRC et Rouergue !

  • Au volant de sa C3, Camilli a su éviter les pièges.
    Au volant de sa C3, Camilli a su éviter les pièges. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Le Niçois de 33 ans a remporté pour la première fois de sa carrière une manche du championnat de France. Lui qui est passé par le WRC. Mais pas seulement...

Passionné de conduite dès son plus jeune âge, le Niçois débute par le karting en 2004, année où il devient vice champion d’Europe et termine troisième de la finale du championnat du monde. Trois ans plus tard, faute de budget, il abandonne et se lance dans le rallye.

Pour sa première épreuve en 2008, il termine 14e au général à Plan-de-la-Tour après avoir signé un 6e temps scratch, avec une Peugeot 206. Mais là aussi, les budgets ne suivent pas et il abandonne pour se consacrer à ses études.

Remarqué par Toyota

Ce n’est ainsi qu’en 2013 qu’il s’inscrit à l’opération rallye jeune dont il devient le lauréat. Il remporte la Citroën Racing Cup cette même année et hérite du volant d’une DS3 R3 avec laquelle il fait des merveilles au Cévennes. Il passe ensuite au volant 208 dans lequel il brille sur terre avant de faire le pari d’arrêter et de se lancer en Mondial junior où il se fait remarquer par Toyota avec qui il participera au développement de la Yaris WRC en parallèle d’une saison 2015 en WRC2 avec une Ford Fiesta.

Sa pointe de vitesse incite alors son manager à le pousser en WRC l’année suivante. Les résultats n’étant pas vraiment au rendez-vous, malgré un scratch et quelques belles places dans le top 10, il réintègre le WRC2 en 2018 et passe chez Citroën en 2019 comme pilote d’essai de la C3 WRC avant de remporter le Monte Carlo 2020 dans sa catégorie au volant d’une C3 R5.

Nouveau leader du championnat de France !

La crise sanitaire passe alors pour lui aussi et ce n’est que début 2021 qu’il se lance dans le championnat de France avec PH sport. Un “CFR” dans lequel il finit deuxième au Touquet, quatrième aux Vosges, avant donc de s’imposer hier sur le Rouergue lors de la 3e manche. Une victoire qui lui permet, de surcroît, de prendre les commandes du championnat de France. La bataille avec Giordano et Bonato reprendra au Mont Blanc début septembre, après la trêve estivale. Mais ce n’est pas le seul objectif pour le pilote azuréen, également engagé en WRC2 et actuel 11e.

Serge Carrière
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?