Rivière-sur-Tarn : le château de Peyrelade porte bien ses dix siècles d’histoire

Abonnés
  • Le château posé sur son rocher domine la vallée du  Tarn. Le château posé sur son rocher domine la vallée du  Tarn.
    Le château posé sur son rocher domine la vallée du Tarn.
Publié le

Le château médiéval de Peyrelade vous attend pour des visites libres ou guidées tout au long de l’été.

Surplombant la vallée du Tarn, le château de Peyrelade s’impose depuis près de 1 000 ans comme l’une des plus importantes forteresses du Rouergue en raison notamment de sa position stratégique exceptionnelle.

Situé au sommet d’un énorme rocher dont il tient son nom, Petra Lata : la pierre large en latin, le château de Peyrelade appartient à la commune de Rivière-sur-Tarn qui se trouve 300 mètres en contrebas de celui-ci. Bâti entre le XIe et le XVIe siècle, il abrita d’abord les premiers seigneurs présents dans la région lors de la mise en place du système féodal au Moyen-Âge.

Un site chargé d’Histoire…

Dans ses fortifications, le seigneur rendait la justice, levait les impôts, frappait la monnaie. Des infrastructures, telles que des fours communaux ou des moulins, étaient mises à disposition des paysans qui se plaçaient sous la protection du seigneur en échange de leur obéissance. À Peyrelade, le bourg castral se développa avec, notamment, une église, une place de marché, un tribunal, une prison ainsi qu’une basse-cour pour protéger le bétail. Mais l’harmonie fut de courte durée dans la forteresse qui a été rapidement gérée en co-seigneurie. Cette cohabitation entre les différents dirigeants généra des conflits dès 1242 et une rivalité s’installa durablement entre les différentes familles à la tête du château, dont notamment les Sévérac, les Ahenric, les Anduze-Roquefeuil et le comte de Rodez. La forteresse sur le rocher n’échappa pas non plus aux grands moments de l’Histoire.

Elle fut, entre autres, assiégée par les Anglais pendant la guerre de Cent ans et le théâtre d’affrontements entre papistes et calvinistes lors des guerres de religion.

Au début du XVIIe siècle, le cardinal de Richelieu ordonna de raser le château de Peyrelade dans le cadre d’une politique de centralisation du pouvoir autour du roi de France. Or, comme le déclarait André Malraux : "Ces ruines qu’on abat déracinent l’histoire d’un peuple aventurier."

Si le château échappa de près à ce sinistre sort, il fut peu à peu abandonné.

Le dernier gardien des fortifications décéda ainsi en 1609. Le village, quant à lui, continua d’être habité encore quelques centaines d’années, puisque c’est seulement en 1933 que Mme Plombat et ses fils, derniers habitants du village, le quittent à leur tour.

… ouvert au public tous les jours cet été

Le site de Peyrelade demeura dans l’oubli près d’un demi-siècle avant que des fouilles et des travaux de restauration n’y débutent sous l’impulsion du maire de Rivière-sur-Tarn. Le 6 mars 1998, l’édifice médiéval est classé aux Monuments historiques.

Depuis 1996, le site est à nouveau ouvert au public qui peut le visiter. Sur les traces des chevaliers et des gentes dames d’autrefois, les visiteurs peuvent profiter, selon leurs préférences, d’une visite guidée (seulement en juillet, août) ou d’un accès libre aux vestiges de la forteresse. Les visites et l’accueil dans la bâtisse médiévale sont assurés par les membres d’une association.

L’Acalp ou Association culturelle d’arts et de loisirs de Peyrelade s’occupe de la promotion du site dans la région et reverse la plus grande partie de ses fonds dans les travaux de consolidation des ruines de Peyrelade. Pour Caroline, qui visite le château pour la première fois, c’est une vraie découverte : "Le film explicatif au début de la visite est très complet, il nous plonge directement dans l’histoire médiévale de la région que je ne connaissais pas du tout. Le site est incroyable, on a une vue exceptionnelle sur les alentours. Je suis absolument séduite", explique la Nîmoise, en vacances dans la région.

Téléphone : 05 65 62 21 34 ou contact@château de peyrelade.com

Les activités

Visites libres. Tous les jours de 10 h à 18 h 30 (juillet et août). Tarifs : 5 € pour les adultes ; 2,50 € pour les enfants (de 6 à 12 ans).

Visites guidées. Uniquement en juillet, août : mêmes horaires et mêmes tarifs que ci-dessus.

Tir à l’arc. Les mardis et mercredis, du 21 juillet au 19 août. 3 € en supplément.

Journées médiévales. Les jeudis, de 14 h 30 à 18 h, du 15 juillet au 26 août. Réservation obligatoire.

À la recherche d’animaux. Au détour de la visite, les plus jeunes peuvent s’amuser à chercher les animaux de la vallée cachés sur le sentier. Jeu numérique d’enquête. Les préados peuvent télécharger une application gratuite. Après avoir flashé le QR code, ils aideront la sorcière Anne Mésia à résoudre des énigmes tout au long de la visite du château. La visite du château de Peyrelade se veut ouverte aux petits comme aux grands. En plus des activités proposées, un pass famille est également prévu pour profiter d’une réduction tarifaire : 12 € pour un couple et leurs enfants de moins de 12 ans. Une petite boutique de produits locaux est également présente à l’entrée avec des produits régionaux traditionnels pour les grand et, pour les plus jeunes, des arbalètes et des épées pour devenir un parfait chevalier.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
ivana mayer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?