Aveyron : Carole Delga demande à la direction de Bosch d'accélérer sa diversification sur l'hydrogène

  • Carole Delga et Agnès Pannier-Runacher lors de la réunion sur l'usine Bosh, à Rodez, en mars dernier.
    Carole Delga et Agnès Pannier-Runacher lors de la réunion sur l'usine Bosh, à Rodez, en mars dernier. Centre Presse - José A. Torres
Publié le , mis à jour

Après le comité de suivi avec la direction de l'entreprise mardi dernier, la présidente de la Région hausse le ton.

Après avoir participé, mardi, à la réunion de suivi du dossier de l'usine Bosch de Rodez provoquée par la ministre déléguée en charge de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, Carole Delga a appelé le groupe allemand et son PDG France-Benelux, Heiko Carrie, à assumer ses responsabilités. 

"Je suis très étonnée que la direction de Bosch puisse revenir sur l'engagement pris de ne pas effectuer de licenciements secs d'ici 2027, s'est-elle agacée dans un communiqué. Cette condition est essentielle et est un préalable nécessaire pour mener à bien les négociations. On ne peut pas bâtir un projet de confiance si on change les règles en cours de route. J'ai rappelé avec fermeté ma position à Heiko Carrie quant à mon inflexibilité vis-à-vis des licenciements secs. Je le répète : la Région est prête à continuer d'accompagner l'usine Bosch mais elle attend qu'aucun salarié ne soit laissé sans solution."

"J'appelle la direction à étudier d'autres alternatives afin de permettre un maintien de l'emploi sur site bien au-delà de 500 salariés"

La présidente de la Région, qui prône, depuis plusieurs années déjà la diversification sur le site d'Onet-le-Château, avec notamment l'option de l'hydrogène, qu'elle soutient dans divers projets industriels en Occitanie, s'inquiète du manque d'entrain de Bosch en la matière. "La direction ne s'est pas saisie des opportunités de diversification que nous avons pu leur apporter et a laissé le site d'Onet-le-Château sans projet alternatif majeur pendant des années, sans stratégie à long terme, notamment sur l'aéronautique. Il y a quelques mois, nous avons obtenu le maintien du site industriel à Rodez. Pour autant, j'appelle la direction à étudier d'autres alternatives afin de permettre un maintien de l'emploi sur site bien au-delà de 500 salariés. Des projets industriels sont possibles et la direction doit faire le choix de la diversification massive, comme annoncé à Stuttgart il y a deux ans, pour préserver un maximum de compétences sur le territoire aveyronnais, et plus largement français."

Une diversification de la production sur le site castonétois d'autant plus urgente à mettre en oeuvre, à l'heure où la commission européenne a proposé dans on plan zéro carbone l'arrêt de facto des véhicules diesel comme essence à l'horizon 2035.

La Région mise sur l'hydrogène

À nouveau, Carole Delga a relancé, lors de l'entretien de mardi dernier, Heiko Carrie sur les possibilités de l'hydrogène, lui demandant de "présenter le plus rapidement possible un projet industriel clair pour pérenniser l'usine". "Les salariés ont besoin de perspectives et d'échéances, ajoute l'élue. Bosch doit enclencher la transition industrielle de l'usine vers l'hydrogène et la production de batteries. La Région accompagnera les projets avec des aides sur le volet Recherche et Innovation ainsi que sur la formation, sous condition du maintien de l'emploi."

Concrètement, Carole Delga milite pour que l'usine "soit dotée d'une capacité de recherche et de développement" et "intégrée au consortium des trois entreprises Bosch sur l'hydrogène."

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

275 €

RODEZ - STUDIO récent dans un immeuble de standing en coeur de ville compre[...]

284 €

RODEZ : Studio lumineux dans un petit collectif à proximité IUT, Lycées Lou[...]

655 €

TYPE 3 SITUE AU 1ER ETAGE SANS ASCENSEUR + CAVE + GARAGE SITUE RUE COMBAREL[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?