Quilles de huit : les joueurs devront satisfaire au pass sanitaire dès vendredi 23 juillet

  • Nouvelles conditions de jeu pour les quilleurs, à compter de vendredi 23 juillet.
    Nouvelles conditions de jeu pour les quilleurs, à compter de vendredi 23 juillet. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Le comité sportif aveyronnais de quilles de huit a indiqué vendredi 16 juillet que les grosses compétitions de l'été, à compter du vendredi suivant, seraient marquées par une obligation de pass sanitaire pour les joueurs et spectateurs de plus de 17 ans. Ce qui ne va pas sans poser de questions.

" La nouvelle réglementation en provenance de l'Etat nous l'impose, donc on le met en place." Les organisateurs des compétitions de quilles de huit ont communiqué ce vendredi sur le nouveau protocole associé au jeu, dès lors qu'il s'agit d'une manifestation regroupant plus de 50 personnes. Et il est sans équivoque. 

"Tout joueur ou spectateur âgé de plus de 17 ans devra, pour accéder au site de la compétition, justifier d'un des trois documents suivants : l'attestation de vaccination (complète), la preuve d'un test négatif PCR ou antigénique de moins de 48 heures ou le résultat d'un test PCR positif attestant du rétablissement du Covid datant d'au moins 11 jours et de moins de six mois." 

Brigade sanitaire

 

Et cela vaudra pour les compétitions en date du 23 juillet (coupes de l'Aveyron des 1res, 2es et 3es séries), du 24 juillet (individuel Aveyron jeunes, féminines et vétérans), du 25 juillet (individuel maître-joueurs et espoirs) des 31 juillet et 1er août (championnat de France et challenge national par équipes) et des 7 et 8 août (championnat de France et  challenge national individuel).

Du coup, les organisateurs laissent jusqu'au 18 juillet la possibilité aux joueurs qui le souhaiteraient (ou ne pourraient satisfaire aux nouvelles réglementations) de déclarer leur forfait.

Un changement majeur des règles d'accès qui ne va pas sans poser question, notamment en termes d'application de la règle. En effet, alors que des entreprises privées spécialistes de la sécurité ont été sondées, comme par ailleurs la protection civile, aucune ne peut se rendre disponible lors des compétitions en question, selon le comité national.

Du coup, et pour éviter aussi des situations délicates entre quilleurs, ce pourrait être des associations sportives (hors quilles de huit) qui seraient chargées de se muer en " brigade sanitaire". Pas anodin tout de même quand on sait que ces personnes-là seraient, potentiellement, en capacité de procéder à des contrôles d'identité. 

Les moyens techniques pour les vérifications à l'entrée restent également sommaires et à la charge de l'organisateur. 

De quoi alimenter des débats... pas vraiment sportifs.

Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?