Rugby : Michel Enjalbert, double champion de France de D2 avec Rodez dans les années 70, est décédé

  • Michel Enjalbert s'est éteint.
    Michel Enjalbert s'est éteint. Repro CP
Publié le , mis à jour

Talonneur du Stade ruthénois lors des titres de champion de France 1970 et 1976 de deuxième division, Michel Enjalbert s'est éteint dans sa 76e année durant la nuit du mardi 13 juillet au mercredi 14 juillet.

"À l'époque, on pouvait lever et baisser les mêlées. Il les baissait énormément et avait la particularité de talonner les ballons avec la tête, ce qui bloquait le talonneur adverse, alors plié en deux. Michel, c'était trois ou quatre ballons gagnés en mêlée par match, de très bons lancers en touche, un guerrier toujours présent au combat... bref, un excellent talonneur." Yves Causse, qui entraînait les jeunes du Stade ruthénois dans les années 70, raconte Michel Enjalbert, double champion de France de deuxième division avec le club en 1970 et 1976, décédé dans sa 76e année durant la nuit du mardi 13 juillet au mercredi 14 juillet à l'hôpital de Toulouse.

"Banjo", qui faisait partie de la bande du plateau de Camonil avec Daniel Vegas, Alain Pradalier et Jean-Claude Pailhous, avait récemment été victime d'un AVC (accident vasculaire cérébral). "Il avait commencé au poste de troisième ligne, mais barré par la concurrence, il s'était reconverti talonneur pour glaner une place de titulaire, se souvient Francis Laur, demi de mêlée de l'équipe de 1976. Michel n'était pas très grand, peu mobile, mais costaud et dur au mal."

Il a été dirigeant à Rodez

Jean-Pierre Sacrispeyre, son capitaine lors de l'épopée 1970, prolonge : "C'était un garçon qui se sacrifiait même un peu trop puisqu'il a enchaîné les blessures graves : aux bras, aux chevilles, un nombre incalculable de fractures de la mâchoire, beaucoup de dégâts au niveau du dos... À tel point qu'il était un peu handicapé depuis la fin de sa carrière."

Michel Enjalbert a d'ailleurs essentiellement joué à Rodez, pendant environ vingt ans (des années 60 à 80), avant de terminer son parcours de joueur à Viviez et d'y coacher pendant quelques saisons. "Il était revenu en tant que dirigeant au Stade Rodez Aveyron vers 2005, intégrant aussi le comité directeur, rappelle Francis Laur. Mais s'était retiré depuis environ cinq ans parce qu'il avait des gros problèmes de dos dus à sa carrière. C'était une figure du club."

Ses obsèques seront célébrées mardi 20 juillet (10 heures) en l’église du Sacré-Cœur de Rodez.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

330 €

Ce studio situé dans une résidence sécurisée vous propose: Une pièce équipé[...]

295 €

A louer studio de 18.90 m2, proche IUT et lycée Monteil Entrée, pièce princ[...]

283 €

RODEZ : studio situé dans un quartier calme et résidentiel comprenant un ha[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?