Pierrefiche : la collection Têtard, c’est pas que pour les enfants

  • - repro CP
Publié le

Aux origines, la collection Têtard est née en 2009, à Pierrefiche-d’Olt, à travers la rencontre entre une enseignante de maternelle, Sylvie Jung, et une éditrice, Aude Elfassi-Riffaud. Pour la première, il s’agissait de faciliter la rentrée des tout-petits à la maternelle en leur donnant la parole. Pour la seconde, il s’agissait de valoriser les liens entre les êtres au travers de sa maison d’édition, baptisée Escabelle. Dans cette volonté partagée de « tirer les enfants vers le haut » afin qu’ils puissent « obtenir le meilleur d’eux-mêmes », Têtard est devenue une collection à part entière, sous la forme d’un ensemble de livres créés donc pour favoriser le dialogue avec de jeunes enfants. Elle met en scène des petits personnages attachants qui sont sortis pour la première fois en librairie au cours de l’été 2010. Depuis, une dizaine d’albums ont été édités, dont  quatre ont été réédités aux éditions Cordedo. Parmi ces quatre-là, on retrouve « Têtard a peur du noir », qui retarde toujours le moment d’aller se coucher et qui a reçu le label Fabriqué en Aveyron en fin d’année dernière. En parallèle, Sylvie Jung a sorti en 2020 un album intitulé « Mon petit cochon ». Celui-ci a pour décor Pierrefiche-d’Olt et met en scène ses animaux personnels, notamment son petit cochon. Cet album, qui reprend des expressions populaires négatives à l’encontre de cet animal, lui a permis d’aborder avec de jeunes enfants le thème du harcèlement.
Sylvie Jung dit avoir « à cœur de porter les valeurs et les raisons qui m’ont donné envie d’écrire pour les enfants. Ces albums reprennent leurs paroles, leurs désirs, leurs colères, pour interpeller les adultes.

Les albums Têtards ne sont pas vraiment des histoires. Ce sont des livres-dialogues, des livres pour parler, avec de l’humour et de la tendresse. Il ne s’agit pas de nier les difficultés, au contraire, car mes livres présentent des situations de la vie quotidienne dans lesquelles chacun pourra se reconnaître. » Dans le cheminement de Sylvie Jung, la crise sanitaire a eu un incontestable impact. Car l’auteure est en perpétuel mouvement. Elle va d’école en école, à la rencontre des enfants avec qui elle partage ses histoires. Elle « écume » les salons littéraires et les marchés de la proche région pour parler de ses livres et, ce qui est tout de même chose essentielle, de les vendre et de les faire connaître pour mieux les diffuser (la distribution des ouvrages s’effectue également par internet).

Forcément, les restrictions sanitaires imposées ont vidé l’agenda de Sylvie Jung, entre l’interdiction d’entrer dans les écoles et l’annulation des salons et marchés. Qu’à cela ne tienne, l’enseignante et auteure entend bien reprendre très rapidement son bâton de pèlerin. Accompagnée de ses gentils Têtards, elle va arpenter à nouveau le chemin des écoles du département. Elle va à nouveau organiser des lectures, des ateliers d’écriture, participer à des séances de dédicaces. « J’ai également un projet avec l’école et l’office de tourisme de Pierrefiche », glisse-t-elle, visiblement bien décidée à voir encore grandir la collection Têtards.

Contact : 06 10 29 56 69.
 
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Pierrefiche

65000 €

En exclusivité, cette maison de village sur 3 niveaux offre environ 44 m² h[...]

Toutes les annonces immobilières de Pierrefiche
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?