Bozouls : 40 ans de bennes pour Christian Braley

Abonnés
  • Ludovic Braley et son fils, Christian à droite a toujours l’œil sur l’entreprise.
    Ludovic Braley et son fils, Christian à droite a toujours l’œil sur l’entreprise.
  • 40 ans dans la benne Ludovic Braley, son fils et Christian
    40 ans dans la benne Ludovic Braley, son fils et Christian
Publié le

C’est un anniversaire pour Christian Braley. Ce fils d’agriculteurs, doté d’un fort sens d’observation et d’un caractère affirmé et audacieux, sait d’où il vient !

Après ses débuts sur une petite exploitation avec son père à Bezonnes, Christian souhaite sortir de la précarité et commence le ramassage de bidons de lait à bord d’une estafette. En parallèle, il s’initie au courtage des agneaux. Dans les années soixante-dix, il décide de suivre un entrepreneur de battage aveyronnais pour le ramassage de céréales. Ça le conduit jusqu’en Camargue avec des camions qui nécessitaient de nombreux allers retour pour arriver jusqu’au silo. Il découvre la multibennes : une benne amovible que l’on peut désolidariser du camion.

Un seul camion, plusieurs usages, plus de rendement "C’est ainsi qu’en plein mois de juillet 1981, il y a quarante ans, J’ai transformé avec les moyens du bord un camion en multibennes", se souvient Christian. Le ramassage se faisait plus rapidement pour les céréales, le riz, les tomates, en diminuant les coûts d’immobilisation.

Les contacts s’enchaînent et sur une proposition, aux Ste-Marie-de-la-Mer, les vendangeurs lui demandent s’il peut transporter les raisins en lui précisant : "le vin c’est du sérieux". Christian accepte le challenge et entre ainsi en relation avec les vins de Listel pour effectuer les transports. Observant la quantité de résidus (la drêche) qui part dans les dépotoirs, il entreprend alors de les ramener en Aveyron pour subvenir à l’alimentation animale.

Il rencontre bien des déboires au début avec ses camions d’occasion, mais jamais il ne se décourage. Il persévère. D’autres marchés s’ouvrent : dans la Beauce pour le blé, en Aquitaine pour le maïs. Dans les années quatre-vingt-dix, un industriel l’informe que les déchets de bois partent dans les décharges. Doué de bon sens, Christian propose de les enlever (l’Aveyron est un des premiers départements de transformation de bois),

C’est en 2003 que l’entrepreneur à l’idée d’investir dans le recyclage des déchets de bois et déchets verts. Aujourd’hui un complexe unique en France est installé sur la zone artisanale de Bozouls ; 10 000 tonnes de déchets (tout confondu) sont traitées à l’année.

Aujourd’hui ce sont 3 000 bennes jaunes, typiquement reconnaissables, de 7 à 45 m3, adaptées à tous les besoins qui forment le parc de l’entreprise ; des mises à disposition de bennes et de remorques pour tous types de récoltes (céréales, tomates, vendanges).

Un autre chapitre s’est ensuite ouvert dans les nouvelles énergies. Mais c’est une autre histoire. Pour l’heure, restons sur cet anniversaire des bennes qui marque l’entreprise et ses 49 salariés.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Bozouls

127000 €

A deux pas du célèbre site touristique géologique dit 'trou de Bozouls' et [...]

108000 €

Ancienne grange/étable de 140 m2 par niveaux sur une parcelle de 4 900 m2 e[...]

105000 €

Exceptionnel! Presbytère à rénover sur un terrain plat d'environ 1250 m2. U[...]

Toutes les annonces immobilières de Bozouls
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?