Les voitures anciennes de Rétromobile sont enfin sorties du garage

  • Le traditionnel pot de l’amitié en fin de journée avant de se séparer.
    Le traditionnel pot de l’amitié en fin de journée avant de se séparer.
Publié le

Il y avait beaucoup d’effervescence dimanche matin, de très bonne heure, place de l’Étoile à La Primaube où 31 équipages de l’association Rétromobile présidée par Michel Cavalié et Gilbert Mercadier, s’étaient donné rendez-vous pour la première escapade de l’année. Le plaisir partagé de pouvoir enfin se retrouver et faire une sortie en groupes était perceptible chez ces amateurs de belles voitures anciennes.

Après avoir reçu les consignes et la feuille de route, c’est avec des vrombissements de joie que 31 demoiselles rutilantes, Peugeot 203, 204 cabriolet, 403, Panhard, 2CV, Floride Caravelle, Austin, Mercédès, Chambord, Simca, Dauphine, Porsche... ont pris la direction de Labastide-l’Evêque, et des Martinets du Lézert situés au cœur des Gorges de l’Aveyron.

La plupart des 62 personnes présentes ne connaissaient pas ces forges du Cuivre des XIVe-XVe siècles. Elles ont rencontré des passionnés de l’Association des Martinets du Lézert qui se sont donnés pour but de faire revivre un martinet, celui de la Ramonde. Le martinet est un marteau hydraulique, l’ancêtre du marteau pilon avec lequel on frappait le cuivre et on ébauchait des chaudrons appelés Coupe noire. Le métier de "martinaïre" consistait à utiliser la force de l’eau pour travailler le cuivre, et fabriquer des ébauches de marmites, chaudrons et autres ustensiles et outils. Tous les participants ont été séduits par la beauté du site, et épatées par le travail accompli pour redonner vie au Martinet de la Ramonde !

À midi, un délicieux repas attendait les participants, au village, au restaurant Souyri. L’après-midi fut consacré à la visite à pieds de cette belle bastide épiscopale fondée en 1280 par Raymond de Calmont (évêque de Rodez). Ce village de caractère a conservé son plan géométrique, typique de l’architecture des bastides avec, sur la place centrale, l’église Saint Jean Baptiste et son clocher porche en granit rose.

Terre d’accueil par excellence, les amateurs de pierres ont été surpris par la diversité et la richesse du patrimoine à portée de main, entre autres marques de l’activité et de l’ingéniosité des hommes.

Le soir venu, avant de se séparer, le traditionnel pot de l’amitié fut partagé à Rieupeyroux. Un grand Merci à Jean pour l’organisation de cette bien belle journée empreinte de bonne humeur et de convivialité. Le relais passe à Henri pour la préparation de la sortie du 26 juillet, du côté de Flagnac, avec pique-nique et balade en bateau.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?