Au mois d'août, que sera la vie d'une personne sans pass sanitaire ?

  • L'histoire ne dit pas (encore) s'il faudra le pass sanitaire pour monter dans le petit train touristique de Bozouls..
    L'histoire ne dit pas (encore) s'il faudra le pass sanitaire pour monter dans le petit train touristique de Bozouls.. Archives CP
Publié le , mis à jour

La mise en place du pass sanitaire dans les lieux du quotidien va impacter forcément la vie des non-vaccinés. Que pourront-ils encore faire ?
 

Leur quotidien va devenir contraignant. D'aucuns pourront dire en toute logique discriminant. A partir de début août, le pass sanitaire sera obligatoire dans bon nombre de lieux du quotidien, et donc interdits à ceux qui, pour une raison ou une autre, bonne ou mauvaise (là n'est pas le propos), ne souhaitent pas satisfaire à l'injonction gouvernementale de se faire vacciner. En même temps, dans une république comme la France, un gouvernement peut-il imposer la vaccination obligatoire ? En ce cas, selon Ouest France, il serait le quatrième pays au monde à le faire... après le Turkménistan, le Tadjikistan et... le Vatican.

Pour les personnes non-vaccinées donc, début août, plus de bars ni de restaurants, même en terrasse (sous peines de lourdes santions ?), plus de concerts, d'expositions, de grands matchs, de cinémas  à plus de 50 personnes, de festivals, de grands centres commerces ou de grands parcs de loisirs, plus d'hôpital, de maison de retraite et autres établiissements médicaux-sociaux (mais pour les établissements de santé, l'Assemblée nationale a voté contre), plus de transports longue distance, avions, trains, bateaux ou bus... Ou sinon, pour se payer une petite "folie" au sein du monde "normal", il faudra au minimum effectuer un test PCR... lequel va devenir payant à la rentrée.

Que pourront encore faire ces personnes durant le reste de cet été ? La Dépêche du Midi a fait l'inventaire. Succinct évidemment.

Vie quotidienne :

  • Les transports locaux : les TER, Transiliens, métros, bus, "essentiellement utilisés pour des motifs professionnels", "ne sont pas concernés par l’exigence du pass sanitaire".
  • Possibilité d'accéder aux boutiques individuelles, aux centres commerciaux de moins de 20 000 m2 et de faire ses courses au supermarché. Les marchés de pays également.
  • Les activités sportives non couvertes peuvent encore se pratiquer tout comme les sports de nature.
  • Les lieux culturels accueillant moins de 50 personnes demeurent encore ouverts aux non-vaccinés.

Si vous partez en vacances :

  • La pratique du covoiturage n’est pas concernée par l'obligation du pass sanitaire.
  • Il n'est pas nécessaire de prouver que vous êtes négatif au Covid-19 ou vacciné pour louer un véhicule pour vos vacances.
  • La location d'un gîte ou d'une chambre d'hôtel est encore possible.
  • Sur les campings, le pass sanitaire n’est pas exigé. En revanche, il y a obligation de présenter son QR code dans les restaurants de ces campings. Si cela n'est pas possible, la vente à emporter restera une option. Un pass sanitaire est également requis pour se rendre à la piscine de ces lieux.
  • Pour les jeunes, les colonies de vacances sont exemptées jusqu’au 30 août.
  • Les randonnées, les GR et le chemin de Saint-Jacques sont encore en libre accès.
  • Enfin, aller à la plage reste l'un des derniers lieux pour l'instant épargné par les dernières mesures sanitaires.

Attention, selon Midi Libre, "les clients ayant réservé leur séjour mais qui n'ont pas ou qui ne veulent pas avoir de pass sanitaire ne pourront pas faire jouer un cas de force majeure pour une annulation et donc obtenir un remboursement".

L. R. et E. A.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?