Les cinémas et lieux culturels ne pourront pas abaisser leur jauge pour éviter le pass sanitaire

  • La salle de cinéma du Grenier de monsieur à Salles-Curan.
    La salle de cinéma du Grenier de monsieur à Salles-Curan. Archives CP
Publié le , mis à jour

Plusieurs cinémas, indépendants notamment, ainsi que des théâtres ou des parcs de loisirs, avaient décidé de réduire leur nombre d'entrées à 50 maximum. "Non", a dit mercredi soir la Direction générale de la santé.

Souvent pris de court pour mettre en place le contrôle des pass sanitaires à leurs portes, nombre de cinémas de l'Hexagone, pour beaucoup de petites salles ou affiliés au Groupement de programmation des cinémas indépendants de France (plus d'une centaine de cinémas et quelque 230 salles), avaient choisi ce mercredi d'abaisser la jauge de leurs salles à 49 ou 50 personnes pour éviter de demander le pass à leurs clients. D'autres lieux culturels, théâtres, salles de sport ou parcs de loisirs, avaient également choisi cette alternative.

Selon le Hufftington Post, la Direction générale de la santé, en accord avec le ministère de la Santé, a mis le hola. "La jauge de 50 personnes, retenue comme seuil d’application du pass sanitaire dans certains établissements recevant du public, est déterminée en fonction de la capacité d’accueil de cet établissement et non en fonction de l’occupation réelle des lieux”, a-t-elle fait savoir, ajoutant que "à partir du moment où cette salle contient plus de 50 places, même si seulement 10 sièges sont occupés lors d’une séance. Les 10 personnes présentes doivent donc disposer d’un pass sanitaire valide”.

Nombre de gérants de lieux culturels s'étaient plaints du court laps de temps qu'ils avaient (par rapport notamment aux bars et aux restaurants qui ont jusqu'au 1er août pour s'organiser) pour mettre en place le pass sanitaire pour justifier un abaissement de leur jauge à moins de 50 personnes. 

Il y aura de toute manière un flou "artistique" dans la mise en place de ce pass sanitaire : lors de son intervention au journal de 13 Heures de TF1 ce mercredi, le Premier ministre Jean Castex a assuré qu’une tolérance d”’une semaine” sera accordée pour faire de la “pédagogie”. Avant que ne vienne “le temps des sanctions”...

L. R.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?