44% des utilisateur d'une appli de dating font confiance à l'IA

  • D'après l'étude, 41 % des personnes interrogées pensent que les applications de rencontres ont entraîné une augmentation des relations occasionnelles.
    D'après l'étude, 41 % des personnes interrogées pensent que les applications de rencontres ont entraîné une augmentation des relations occasionnelles. Tero Vesalainen / Getty Images
Publié le , mis à jour

(ETX Daily Up) - L'usage des applications de rencontres s'est largement démocratisé. Tisser des liens grâce aux algorithmes s'intègre désormais dans le quotidien des célibataires aux quatre coins du monde. Au point que 44% des utilisateurs d'applications de rencontres feraient confiance à l'intelligence artificielle pour leur trouver la bonne personne. C'est notre chiffre du jour. 


Selon la dernière étude "L'amour à l'ère des algorithmes" de la société de cybersécurité Kaspersky, 44% des personnes utilisant une application de rencontres feraient confiance aux sélections et matchs de l'intelligence artificielle (IA). Les algorithmes seraient d'autant plus fructueux pour les utilisateurs, puisque qu'ils permettraient de "grandement faciliter le processus" de rencontres pour 54% des personnes interrogées. 

David Jacoby, chercheur en sécurité chez Kasperky, confirme que "les résultats montrent que de nombreuses personnes perçoivent positivement l'introduction de l'IA dans les applications de dating". Mais quid du processus de rencontre et de la relation à l'amour ? "Les applications de rencontres ont pour mission de vous aider à trouver le partenaire idéal. C'est pourquoi nous sommes si disposés à laisser l'IA nous aider : elle effectue un travail préliminaire précieux – jusqu'à la première rencontre", analysent les thérapeutes Birgitt Hölzel et Stefan Ruzas du cabinet munichois Liebling+Schatz.

Menée à l'échelle mondiale auprès de 18.000 personnes à travers 27 pays, cette étude révèle l'ancrage des applications de rencontres dans notre monde et le changement dans nos façons de rencontrer l'amour.

Relations multiples et plus superficielles

La possibilité de rencontres s'étend à notre smartphone, notre ordinateur et décuple les échanges. Depuis l'apparition des premières applications, la popularité des Tinder et compagnie "commence à avoir un impact fondamental sur la nature même des relations humaines". L'étude relève plusieurs tendances s'inscrivant dans l'ère de la rencontre sous algorithme, dont la baisse de la monogamie, et la hausse perçue des relations éphémères. 

D'après l'étude, 41% des personnes interrogées pensent que les applications de rencontres ont entraîné une augmentation des relations occasionnelles, tandis que 37% estiment que les gens sont plus susceptibles de parler à plusieurs partenaires potentiels en même temps. 

Pour près d'un tiers des personnes interrogées, "les gens auront plus de relations au cours de leur vie qu'auparavant".

Et cette hausse du nombre de relations peut dessiner des aspects éphémères, car l'accès à un choix multiple de partenaires potentiels engage moins. D'autant plus quand plus d'un tiers des personnes interrogées prédisent qu'il sera plus facile de quitter une relation grâce aux applications de rencontre à l'avenir. 

Pourtant les thérapeutes du cabinet munichois Liebling+Schatz tentent de rassurer : "La digitalisation et ses formidables possibilités ne modifient que la recherche du véritable amour et non le véritable amour en lui-même".

"Cependant, malgré tous les avantages et toutes les possibilités offertes par ces services, il est impératif de rester vigilants et de toujours garder en tête que la personne de l'autre côté de l'écran reste un ou un(e) inconnu(e)", conclut David Jacoby.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?