Aveyron : Arnaud Viala, en chef d’orchestre du Département, impose son tempo

Abonnés
  • Arnaud Viala, lors de la traditionnelle "photo de famille", prise dans les jardins de l’évêché à Rodez.
    Arnaud Viala, lors de la traditionnelle "photo de famille", prise dans les jardins de l’évêché à Rodez. Photo José A. Torrès.
Publié le

Réunis ce vendredi matin en assemblée plénière, les conseillers départementaux ont approuvé une série de décisions qualifiées de "très volontariste" afin de répondre "aux défis de demain".

Les vingt et un premiers jours de présidence d’Arnaud Viala à la tête du département ont " défilé à toute allure". Très rapidement, les Aveyronnais qu’il a rencontrés ont pu s’apercevoir que l’ancien député voulait "imprimer sa marque de fabrique", lors de ses nombreuses visites à travers le département.

Hier matin, à Rodez, en préambule de l’assemblée départementale, Arnaud Viala a livré son sentiment sur ce début de mandat devant les nouveaux conseillers. Il a également rappelé que le "travail en équipe" restait sa priorité. Pour illustrer cette volonté de se mettre " au service de l’Aveyron", en impulsant de nouveaux projets, Jean-Luc Calmelly a présenté ce qui s’annonce comme une réponse "au défi démographique" et à celui de l’attractivité. Ainsi, l’agence départementale du tourisme va fusionner avec celle consacrée à l’attractivité pour devenir l’ADTA (Agence départementale du tourisme et de l’attractivité). Derrière, ce changement se cache une volonté de prendre le "leadership dans le paysage des départements ruraux". Si les grandes lignes de cette fusion ont été tracées, elle ne sera actée qu’au 31 mars 2022.

"Internaliser" Aveyron Culture

Par ailleurs, une agence départementale des sports, présidée par Jean-Pierre Masbou, sera créée avec pour objectif de "mieux fédérer, d’être plus réactifs" dans le soutien aux associations sportives.

Le troisième point abordé a été sujet à quelques discussions. Arnaud Viala souhaite "internalisé" Aveyron Culture, soit absorber cette entité au sein des services du département. Une décision que Jean-François Galliard, président sortant et fervent défenseur de la culture sous toutes ses formes, s’en est ému et a rappelé "le succès d’Aveyron culture dans ses précédentes missions".

Arnaud Viala assure toutefois qu’il n’est pas question de " diminuer notre effort sur la culture, il n’y a aucune volonté cachée. Il s’agit de gagner en fluidité. L’action culturelle doit constituer un couple serré entre le conseil départemental et les territoires". Cette modification, comme les autres, a été adoptée à l’unanimité.

Cantournet et Vidal pour co-présider le groupe Divers gauche

Huit membres, quatre femmes et quatre hommes, élus sur les cantons Enne et Alzou (Hélian Cabrolier-Graziella Piéréini), Rodez 1 (Sarah Vidal-Arnaud Combet), Tarn et Causses (Kateline Durant-Edmond Gros) et Villefranche-de-Rouergue (Stéphanie Bayol-Eric Cantournet) vont constituer le groupe Divers gauche à l’assemblée départementale. Bertrand Cavalerie et Cathy Mouly (Lot et Montbazinois) précisent qu’ils sont "apparentés" au groupe Divers gauche.Constitué ainsi, le groupe est co-présidé par Eric Cantournet et Sarah Vidal
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Philippe Henry
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?