Covid-19 : le nombre de demandes de tests a doublé en une semaine en Occitanie

  • Les laboratoires et pharmacies ont vu les demandes de tests Covid-19 plus que doubler.
    Les laboratoires et pharmacies ont vu les demandes de tests Covid-19 plus que doubler. Centre Presse - José A. Torres
Publié le

En une semaine, le nombre de demande de tests PCR et antigéniques a doublé dans notre région, rapporte La Dépêche du Midi. Déjà engendrée par les départs en vacances, et la flambée de contaminations et de cas contacts dans la région, cette demande devient exponentielle avec l'extension du pass sanitaire.

Depuis le début du mois de juillet, avec les départs en vacances, les laboratoires et pharmacies ont vu les demandes de tests Covid-19 plus que doubler. "L’Agence régionale de santé Occitanie avait répertorié 50 000 tests antigéniques réalisés dans la région pour la semaine du 5 juillet, c’est passé à 110 000 la semaine suivante. Je n’ose même pas imaginer les chiffres de cette semaine…" confie Morgane Moulis, vice-présidente de l’Union Régionale des Professionnels de Santé (URBS). Un rapport du simple au double constaté également pour les tests RT-PCR.

A lire aussi : Covid-19 : la quatrième vague "inéluctable", une reprise des cas en Aveyron

Le pass sanitaire, obligatoire depuis ce mercredi 21 juillet n’arrange rien à cette flambée. Les non-vaccinés doivent disposer d’un test de moins de 48 heures pour un certain nombre d’activités comme les cinémas, théâtres, salles de sport, etc. "Les gens sont très motivés à se faire tester, il y en même qui viennent en faire trois fois par semaine pour aller à la salle de sport, ça devient un peu dingue", s’étonne Morgane Moulis.

Ce chiffre reste cependant à nuancer : "L’augmentation des demandes de tests RT-PCR est de 20% entre juin et juillet dans nos laboratoires, mais elles restent inférieures à l’an dernier", constate Lionel Froment, directeur général de Synlab Gascogne, dans le département du Gers. Avec la vaccination, le nombre de demandes pour les tests sans rendez-vous n’atteint pas celui des vagues précédentes, où il y avait "jusqu’à 200 personnes tous les jours dans la salle d’attente pour se faire tester".

Les centres craignent une saturation

Mais le nombre de demandes n’est pas le seul à avoir augmenté : "Le taux de positivité [des tests] a explosé, il n’a plus été aussi élevé depuis l’automne dernier", s'inquiète Lionel Froment. La semaine du 28 juin, le taux de tests positifs s’élevait à 2%, alors que pour cette semaine, le taux de positifs atteint déjà 11% dans le Gers.

Morgane Moulis tire la même conclusion pour les laboratoires Biofusion de Haute-Garonne, du Tarn-et-Garonne et du Lot, où le taux de positivité vient de dépasser les 10%. Cette flambée de cas, qui concerne surtout les jeunes, explique aussi l’augmentation des tests. Les cas contacts sont de plus en plus nombreux, par conséquent la demande de dépistage devient exponentielle.  "Au niveau national, deux millions de tests ont été réalisés la semaine dernière, et on prévoit bientôt trois millions hebdomadaires", a indiqué François Blanchecotte, président du Syndicat des biologistes médicaux.

Les centres de dépistage sont débordés et les ressources humaines n’arrivent pas à suivre. "Une partie du personnel est en congé avec les vacances d’été, et d'autres ont été réquisitionnés dans les centres de vaccination", regrette la vice-présidente de l’URBS. Il faut désormais attendre presque une semaine pour obtenir un rendez-vous dans les laboratoires et les drives.

Dans les megadrives sans rendez-vous à Toulouse, les demandes s'intensifient avec parfois 250 personnes par jour aux Argoulets, au Jardin des Plantes ou encore au CHU de Purpan. Les centres craignent une saturation, surtout avec l’extension du pass sanitaire aux bars et restaurants à partir du mois d’août.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?