Marcillac : CulturAmiga, pour une première ce fut une réussite

  • La destruction des pinatas, un moment magique pour les enfants.
    La destruction des pinatas, un moment magique pour les enfants.
Publié le

Malgré les nombreuses autres manifestations organisées sur le territoire le même jour et une météo capricieuse, CulturAmiga a parfaitement tiré son épingle du jeu. Les sourires sur les visages des nombreux enfants et adultes présents ont constitué une très belle récompense pour l’ensemble des bénévoles de la bibliothèque et des partenaires de cette manifestation.

Afin d’assurer le bon déroulement de cette journée culturelle et festive, le repli dès 15 heures à la salle des fêtes s’est imposé, avec le soutien de la municipalité et de ses services techniques et administratifs. Alors que la pluie battait le pavé toute la matinée, les bénévoles se sont pleinement investis pour rendre le lieu des plus chaleureux afin d’accueillir l’ensemble du programme prévu. Ces manifestations ont connu un réel succès, tels ce petit "espace cinéma" sur la scène, rythmé par la fermeture des rideaux à chaque séance de courts-métrages ; des tables d’activités joliment décorées autour desquelles les enfants s’affairaient avec enthousiasme ; l’atelier de parents et bébés toujours aussi prisé ; un coin lecture douillet invitant à l’écoute des contes ; une fresque murale collectivement colorée sous l’impulsion d’Anaïs Massini ; l’exposition "Des Aveyronnais en Argentine" en totem central ; la vente et atelier tricot proposés par le club des aînés… et bien sûr, les pinatas remplies de bonbons qui ont fait le bonheur des enfants. En fin d’après-midi l’Harmonie a pris le relais en offrant un très agréable concert, avec une reprise en extérieur pour le plus grand plaisir du public, dont les applaudissements ont rappelé combien ces musiciens lui avaient manqué au cours de ces derniers mois.

Tout au long de la journée, le comité des fêtes a proposé boissons et gourmandises pour petits et grands, puis un apéro tapas spécialement préparé pour cette occasion.

En noctune, le public était invité par l’association Mondes et Multitudes à une projection en avant-première du film de Juan José Campanella, La Conspiration des Belettes.

"À la fois modeste et ambitieuse, cette CulturAmiga est le résultat d’une très belle collaboration, une réalisation collective amenée à se renouveler et à s’enrichir au fil du temps" a déclaré Florence Délétage rappelant que l’exposition Des Aveyronnais en Argentine était visible jusqu’au 29 septembre, à la bibliothèque municipale.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?