Commerce : Christine et Michel Vayssade passent le relais à Lassouts

Abonnés
  • Christine et Michel Vayssade fêtent leur départ en ce dimanche jacquaire, jour de fête du village de Lassouts. Christine et Michel Vayssade fêtent leur départ en ce dimanche jacquaire, jour de fête du village de Lassouts.
    Christine et Michel Vayssade fêtent leur départ en ce dimanche jacquaire, jour de fête du village de Lassouts. O.C.
Publié le

Le couple Vayssade célèbre son départ ce dimanche, jour de fête du village.

Des larmes, certaines ont déjà commencé à couler ces derniers jours au Relais de Lassouts. Certains viennent même manger tous les jours, comme un compte à rebours, pour profiter des derniers plats et de la présence de Christine et Michel Vayssade, qui fêtent ce dimanche leur départ à la retraite, à la tête du Relais de Lassouts depuis 36 ans. "Du coup, nous aussi on va pleurer à force de les voir", confie Michel avec sa pointe d’humour habituelle.

L’étable devient table

Arrivé au mitan des années 80 en provenance de l’Aubrac - des Bessades de Montpeyroux pour Christine, aux fourneaux - le couple s’est vite approprié l’ex-hôtel Savy transformant notamment l’étable en espace de restauration ainsi que le grenier pour répondre à la demande. La qualité de sa cuisine traditionnelle, paysanne, a fait l’unanimité pendant plus de trois décennies. Un repère hors pair pour les gastronomes. La discrétion de Christine est inversement proportionnelle à ces plats gourmands qui parlent pour elle, passée par l’école hôtelière de Saint-Chély-d’Apcher, la cuisine de Bras dans le Mazuc de Laguiole, les mains de Maria Terrisse, sa grand-mère et sa mère pour prodiguer la bonne façon de faire filer l’aligot. De cuisiner, bon et simplement. Quant à Michel, parti "les mains dans les poches" comme il dit, ses paroles franches, en disent aussi long sur la bienveillance et l’humilité qui habitent le couple. D’ailleurs, leur restaurant faisait aussi office de cantine pour l’école. Ainsi, écoliers et ouvriers se sont côtoyés. Le Relais de Lassouts fut le lieu de leur vie. Leur maison en travaillant sept jours sur sept. Signe d’une autre époque. "On va prendre le temps de vivre", glisse ainsi Christine.

Ce dimanche, jour de la Saint-Jacques, saint patron du village, Christine s’apprête à poser son tablier et Michel a versé ses derniers verres avec un flot de larmes. "On ne pourra pas répondre à toutes les demandes", constate Michel pendant que le téléphone sonne sans cesse. Après les tripous du comité des fêtes dès potron-minet, rendez-vous est donné sur les coups de onze heures, sous chapiteau, pour un apéritif dînatoire dont le couple a le secret. Un dernier repas en (grande) famille à l’image des souvenirs qui remontent. "On se souviendra des jours de mariages, des nuits entières avec ces jeunes, des réveillons…" énumèrent Christine et Michel qui ont l’impression de partir en vacances.

Des vacances où ils pourront prendre alors le temps de lever un verre comme celui réalisé à leur effigie pour ce grand jour. Et dès ce dimanche soir, ils passeront de l’autre côté, en mettant les pieds sous la table pour partager le repas du comité des fêtes où les cœurs n’auront pas fini de chavirer comme tombe la glycine emblématique qui orne l’entrée du Relais de Lassouts.

Reprise le 2 septembre

C’est une aubaine pour le village, Christine et Michel ont trouvé deux personnes pour reprendre le flambeau. Il s’agit des sœurs Maguy et Marion Fabre, originaire de Saint-Felix-de-Lunel, qui se lancent dans leur première affaire mais ont déjà exercé dans la restauration. C’est un soulagement aussi pour la municipalité puisqu’elles acceptent de faire cantine le midi pour les écoliers. Quant à la cuisine proposée, elle restera traditionnelle, histoire de garder à Lassouts, la recette qui en fait le succès !
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Lassouts

119000 €

Joli bâtiment en pierre de 1887 avec 140 m² habitables sur 2 étages, gros t[...]

Toutes les annonces immobilières de Lassouts
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?