Ayssènes : l’auberge change de nom et de propriétaire

  • La famille Farin devant l’auberge désormais dénommée "Du Broc".
    La famille Farin devant l’auberge désormais dénommée "Du Broc".
Publié le

L’auberge d’Ayssènes connaît du changement en ce milieu d’été ! En effet, après un an et demi d’exploitation dans une période très difficile pour la profession, la famille Huc vient de passer le témoin à la famille Farin, ce samedi 24 juillet.

Est-ce utile de préciser que le maintien de cette activité est primordial pour le village ? C’est donc une très bonne nouvelle que de voir arriver Jessica et Bruno Farin et, cerise sur le gâteau, leurs trois enfants de 13, 12 et 6 ans ! Des Ch’tis pur jus qui nous arrivent tout droit de Valenciennes, où Jessica travaillait dans l’assurance et Bruno dans un service de relation client.

De la brocante en déco et à la vente, des ateliers…

La quarantaine quelque peu entamée, ils ont décidé qu’il était temps de changer d’orientation, d’air, de vie. Ils sont donc partis en quête d’un port d’attache ; il y a eu des touches en plusieurs lieux mais c’est finalement à Ayssènes que ça a ferré ! Ils ne sont pas venus dans l’inconnu total car, grands voyageurs bridés par le Covid-19, ils sont passés dans le secteur en 2020. Ils ont apprécié les paysages, la tranquillité et les revoilà, mais cette fois pour travailler et vivre en Aveyron !

Samedi, c’était donc le grand jour de l’ouverture de l’établissement qui, pour l’occasion, change également de nom : ce n’est plus la Castanhal mais l’auberge du Broc. En effet, le couple Farin souhaite bien sûr en priorité nourrir sa clientèle mais la brocante est présente dans les murs, en décoration mais aussi à la vente. Outre le restaurant, un gîte et une chambre d’hôte sont toujours à disposition des gens de passage.

Le projet de Jessica et Bruno est de créer un lieu où les gens se sentent bien, de faire des soirées à thème (polonaise, ch’ti…), mais également un lieu de rencontres où des ateliers pourront se tenir : tricot, broderie, belote, généalogie…

Leur volonté est de servir des produits frais, de saison ; le congelé sera banni. Tout type de clientèle sera le bienvenu : ouvriers, groupes, gens de passage… Ils ont bon espoir que l’ouverture du GR 736 (entre les sources du Tarn et Albi) leur permette d’accueillir des randonneurs.

Nous leur souhaitons la bienvenue, une bonne adaptation et tous nos vœux de réussite dans leur entreprise. Et nous croyons savoir qu’un burger très typé ayssénol est en cours de mise au point…

Vivement qu’on y goûte !

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?