Les formes graves de Covid-19 décelées dès le diagnostic ?

  • Selon une étude américaine, les cellules prélevées lors du diagnostic de Covid-19 peuvent prédire si la maladie sera sévère ou bénigne.
    Selon une étude américaine, les cellules prélevées lors du diagnostic de Covid-19 peuvent prédire si la maladie sera sévère ou bénigne. Damir Sencar / Shutterstock
Publié le

(ETX Daily Up) - Selon une étude américaine, les cellules prélevées lors du diagnostic de Covid-19 peuvent prédire si la maladie sera sévère ou bénigne.

Déceler des signes de formes sévères dès l'infection. Des chercheurs du Broad Institute du MIT et de Harvard et du Ragon Institute du Massachusetts General Hospital ont étudié des cellules prélevées lors du diagnostic de Covid-19. Ils ont comparé les résultats des patients qui ont développé une forme de Covid légère par rapport à ceux qui ont évolué vers une forme plus grave. Résultat : les patients atteints d'une forme sévère présentaient une réponse antivirale beaucoup plus atténuée que ceux qui avaient une évolution bénigne. Les résultats de leurs recherches ont donné lieu à une étude publiée dans la revue Cell

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont étudié les prélèvements des écouvillons nasaux (que l'on utilise lors de test PCR) de 58 personnes. Parmi elles, 35 provenaient de personnes atteintes du Covid-19, présentant une "variété d'états pathologiques de légers à graves", 17 étaient sains et 6 patients souffraient  d'une insuffisance respiratoire due à d'autres causes

L'ARN, pour lutter contre les infections

Connaître la réponse du corps face à la maladie. Pour mesurer les réactions des cellules, les chercheurs se sont basés sur l'ARN, ou acide ribonucléique. Quel intérêt ? "Les cellules utilisent l'ARN comme instructions pour fabriquer des protéines", explique l'étude. Cela permet de comprendre comment la cellule réagit face à une infection virale. 

Les personnes atteintes d'une forme de Covid légère avaient une réponse antivirale, "entraînée par une famille de protéines appelées interférons", rapporte l'étude. De plus, celles ayant développé une forme sévère "avaient des quantités plus élevées de macrophages hautement inflammatoires des cellules immunitaires qui contribuent à des quantités élevées d'inflammation, souvent trouvées dans les Covid-19 sévères ou mortels". 

Les chercheurs ont identifié certaines cellules hôtes infectées et des réponses associées "uniques aux patients qui ont développé une maladie bénigne". 

"Si d'autres études appuient nos résultats, nous pourrions utiliser les mêmes écouvillons nasaux que nous utilisons pour diagnostiquer le Covid-19 afin d'identifier les cas potentiellement graves avant que la maladie grave ne se développe, créant ainsi une opportunité pour une intervention précoce efficace", conclut Carly Ziegler, co-auteure de l'étude. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?