Rodez : Soliha réhabilite des appartements au cœur de la cité

Abonnés
  • L’immeuble de la Maison du livre, rue Cusset, en travaux.
    L’immeuble de la Maison du livre, rue Cusset, en travaux.
Publié le

L’association qui œuvre pour le logement des plus défavorisés rénove plusieurs biens dans le centre ancien en vue de les remettre sur le marché.

L’imposant échafaudage qui ceinturait l’immeuble de la Maison du livre, dans le centre ancien, depuis plusieurs jours est, aujourd’hui, en cours de démontage. Un petit soulagement pour les riverains, les commerçants notamment, qui ont dû composer avec la poussière et le bruit, des nuisances malheureusement indissociables de ce genre de travaux. "On sait très bien que l’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, confesse un voisin compréhensif. D’autant qu’au final, ce chantier ne fera que du bien au quartier puisqu’il le rendra plus vivant. Mais dans ce contexte de postconfinement, les petites nuisances ajoutent à la contrariété."

Action cœur de ville

Si à l’extérieur de la bâtisse concernée par les travaux l’heure est au démontage, à l’intérieur on en est encore très loin. "Si tout se déroule comme prévu, on est partis pour 18 mois de travaux au total, indique Karine Vinot, la directrice générale de Soliha. Sachant que le chantier a été lancé en mai, il devrait, par conséquent, s’achever en novembre 2022". Propriété de l’église, le bâtiment a vocation à être totalement rénové. "C’était nécessaire", concède Thierry Ducret, l’économe du diocèse de l’Aveyron. Consciente qu’elle n’a plus les moyens physiques et matériels et les compétences pour gérer et faire fructifier son patrimoine, l’église de l’Aveyron a décidé de s’en séparer où de se rapprocher des personnes dont c’est le métier pour leur en confier la gestion. D’où le contrat passé avec Soliha (anciennement Pact Aveyron), l’association œuvrant pour le logement des plus défavorisés.

L’église a donc cédé à Soliha la gestion de 6 des 9 logements répertoriés sur place via un bail emphytéotique de 20 ans. À l’issue de cette période, le bien remis en état retombera automatiquement dans l’escarcelle de l’église. À charge pour elle d’en reconfier la gestion, de le conserver ou de le revendre. En contrepartie du bail de 20 ans, Soliha réhabilite complètement une partie de l’immeuble, dont les 6 logements (des T3 des T4 et des T1). Une rénovation chiffrée à une centaine de milliers d’euros menée dans le cadre du dispositif national "Action cœur de ville", visant à redynamiser les centres-villes des villes moyennes (Rodez comme 221 autres villes moyennes du pays est éligible au dispositif).

Le diocèse a à sa charge le financement de la rénovation du 3e et dernier étage de l’immeuble qui servait autrefois à loger les prêtres. Dans le même temps, les bureaux de la Maison du livre seront aussi entièrement rénovés. De quoi redynamiser le quartier d’autant que Soliha mène de front un second chantier de rénovation de 7 logements, au 8, rue du Touat.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Rachid Benarab
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

455 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - Proche du lycée Monteil, q[...]

590 €

RODEZ/ST FELIX : beau Type 3 de 62m2 entièrement rénové dans résidence réce[...]

89000 €

OPPORTUNITE A SAISIR ! Vous recherchez le calme et la tranquillité tout en [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?