Comment Évelyne Douls, la présidente du Comité départemental olympique, veut "redynamiser" le sport dans l'Aveyron

  • Évelyne Douls reste modeste : "J'ai encore beaucoup de choses à apprendre."
    Évelyne Douls reste modeste : "J'ai encore beaucoup de choses à apprendre." Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Après avoir succédé en mars à Jean-François Angles, à la présidence du Comité départemental olympique et sportif (Cdos) de l'Aveyron pendant douze ans, la Moyrazessoise Évelyne Douls dévoile à Centre Presse son programme pour "redynamiser le monde sportif aveyronnais".

 

"Je pars en retraite vendredi et on peut dire qu'elle arrive à point nommé !" Évelyne Douls (66 ans), secrétaire générale du Comité départemental olympique et sportif (Cdos) de l'Aveyron depuis huit ans, en a été élue présidente pour quatre ans en mars. Celle qui est originaire de Moyrazès aurait pu rester en poste au conseil départemental, où elle occupe des fonctions administratives depuis environ 25 ans, jusqu'en juin 2022, mais elle a choisi d'avancer sa fin de carrière professionnelle pour se "consacrer pleinement" à ce nouveau rôle associatif.

"Pourquoi Evelyne ?, demande Jean-François Angles (74 ans), qui a été son prédécesseur pendant douze ans, avant de devoir laisser la place puisque le règlement ne permet pas d'enchaîner un quatrième mandat à cette position. D'abord parce qu'elle a été présidente du comité départemental Sports pour tous, qui est multidisciplinaire et s'occupe des gamins jusqu'aux retraités. Ensuite parce qu'elle va faciliter les relations avec le conseil départemental, puis pour sa qualité d'écoute, d'organisation et son humilité. Il y a huit ans, elle avait accepté d'être secrétaire générale alors qu'elle était déjà bénévole et que ce n'est pas le poste le plus évident dans une association."

Son ascension au Cdos ressemble à celle qui est la sienne depuis ses débuts dans le milieu associatif, où cette habitante d'Onet-le-Câteau "depuis un bout de temps maintenant" a gravi les échelons lentement, mais sûrement : "J'ai pratiqué la gymnastique loisirs à partir de 1987. Je me suis investie dans mon club puis 23 ans plus tard, j'ai intégré le bureau du comité départemental Sports pour tous, avant d'en être présidente de 2004 à 2021."

Un rôle de présidente en a donc chassé un autre pour celle qui veut aider à "redynamiser le monde sportif aveyronnais". "Ce sera l'objectif principal de mon mandat, annonce Évelyne Douls. Comme ailleurs, notre milieu a pris un mauvais coup avec le Covid. On voit bien que les comités et les clubs ont perdu de leur dynamisme. On est sur une perte de 30 % de licenciés à l'échelon national et c'est à peu près pareil dans le département. Certains bénévoles arrêtent aussi, mais on ne peut pas faire sans eux. On va les récompenser, les anciens comme les nouveaux, pour leur montrer notre soutien."

"Un tissu social particulièrement fort en milieu rural"

Sans eux, le footballeur rignacois Lucas Tousart par exemple, l'un des deux Aveyronnais avec l'épéiste Alexandre Bardenet qui a participé aux Jeux olympiques de Tokyo, ne serait peut-être jamais arrivé à un tel niveau : "Ils font la fierté du département et on espère voir d'autres athlètes de chez nous lors des prochaines olympiades."

Craint-elle que cet objectif soit compromis au vu de la situation du sport associatif ? "On verra en septembre, mais je suis confiante pour l'Aveyron, où il y a un tissu social particulièrement fort en milieu rural, souligne la bénévole. Nous avons trois autres objectifs avec le Cdos : travailler sur l'éducation, l'inclusion sociale et la santé par le sport."

Elle développe : "Pour le premier, l'État peut donner le Pass'Sport, une allocation de 50 euros par enfant, à une famille dans le besoin pour que son ou ses petits puissent prendre une licence dans un club. Mais aussi la carte passerelle à certains élèves (de CM1, CM2 et 6e) pour leur permettre de tester gratuitement différents sports en club pendant trois séances avant de se décider."

Et quelles actions sont prévues en faveur de "l'inclusion sociale et la santé par le sport" ? "Un tournoi de rugby aura lieu à Decazeville le 16 septembre pour lutter contre l'exclusion sociale : les patrons, les employés et les candidats à l'emploi pourront jouer ensemble ou contre, le sport permettant alors de supprimer les clivages qu'il y a entre eux, explique Évelyne Douls. Enfin, pour la santé, nous préparons une journée de conférences gratuites et ouvertes à tous qui sera organisée cet automne avec des cardiologues, des diététiciens... Il y aura aussi un stage à l'appui pour les premiers secours."

Voir les commentaires
L'immobilier à Moyrazès

325000 €

A 15mn de Rodez, sur la commune de Moyrazès, ce corps de ferme du 17ème siè[...]

Toutes les annonces immobilières de Moyrazès
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Vilain Il y a 3 mois Le 13/08/2021 à 06:47

La nouvelle présidente va devoir combler le vide en matiére d'actions laissé par JF Angles qui a confondu "les paroles et les actes" !
Ce poste là ne peut-être bien assumé que si la personne désignée connait parfaitement l'Histoire du Sport, mais aussi la psychologie , la physiologie et la philosophie Sportive.
Si ces critères ne sont pas acquis, le résultat pourrait- être semblable à ceux de l'Espalionnais qui laisse un bilan ...à son image !