Decazeville : pas de pass sanitaire au cinéma la Strada... en attendant le 9 août

Abonnés
  • Le directeur du cinéma  La Strada, Arnaud Segond,  vit la difficile situation sanitaire au jour le jour.
    Le directeur du cinéma La Strada, Arnaud Segond, vit la difficile situation sanitaire au jour le jour.
Publié le

La Strada s’adapte tant bien que mal à l’évolution des réglementations sanitaires du moment.

Après dix mois de fermeture et une première semaine de juillet de folie avec 2 200 entrées, Arnaud Segond, le directeur du cinéma La Strada de Decazeville avait retrouvé un large sourire… "Les craintes que les gens ne reviennent pas ont été balayées, c’était très rassurant", confie le professionnel. C’était sans compter sur l’obligation du pass sanitaire, le 21 juillet, dans les lieux de loisirs et de culture. Et donc les cinémas. "On a été informé seulement neuf jours avant. On vit au jour le jour. On s’adapte", indique Arnaud Segond.

Limiter la jauge des salles

Dans un premier temps, le pass sanitaire était donc obligatoire et dispensait de gestes barrières dans la salle. "Mais ça me faisait mal de fermer la porte aux gens qui voulaient voir un film et n’avaient pas de pass sanitaire", rapporte le directeur.

Finalement, la Fédération nationale des cinémas français (FNCF) a indiqué qu’il était possible de limiter la jauge des salles à 49 personnes pour ne pas dépasser le seuil fatidique des 50 personnes pour les établissements recevant du public (ERP). "C’était possible car les salles sont des espaces hermétiques qui ne sont pas communiquants", explique Arnaud Segond. Mais, dans la foulée, la Direction générale de la santé (DGS) déclarait que ce n’est pas possible, alors qu’un décret du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) autorisaient bien les cinémas à limiter leurs jauges tout en maintenant les gestes barrières dans les salles, avec distanciation, masque et gel hydroalcoolique. "Pour les salles de cinéma, le seuil est apprécié salle par salle et non par établissement", est-il stipulé dans un courrier officiel. "J’espère que cette fois-ci sera la bonne", confiait Arnaud Segond, avant d’apprendre, quelques heures plus tard, que les salles de cinéma seront soumises obligatoirement au pass sanitaire, quel que soit le nombre de spectateurs, à partir du 9 août. Arnaud Segond, lui, vit donc la situation au jour le jour et édite ses programmes de cinéma uniquement pour la semaine.

Si la sortie du très attendu "OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire", avec les nouvelles aventures d’Hubert Bonisseur de La Bath, alias Jean Dujardin, déjà plusieurs fois ajournée, reste fixée au 4 août prochain, le film sur Gustave Eiffel, avec Romain Duris, qui devait sortir sur les écrans fin août, est décalé en octobre.

OSS 117 et Gustave Eiffel

En attendant le 9 août, toutes les séances au cinéma La Strada sont donc ouvertes à tous, avec mesures barrières pour tous, avec ou sans pass sanitaire. "On fait à la carte, on fait au mieux, le cinéma doit rester un plaisir", indique le directeur. "Merci pour cette solution de bon sens, d’humanité. C’est la bonne solution", témoigne une cinéphile non vaccinée. "Le public est satisfait, ça a permis de désamorcer l’incompréhension et la colère. On est là pour satisfaire le public tout en respectant la loi", ajoute Arnaud Segond.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

101650 €

DECAZEVILLE - Immeuble d'habitation avec 2 appartements duplex de 65 m², pr[...]

44000 €

VENDS TERRAIN A DECAZEVILLE D'UNE SUPERFICIE D ENVIRON 2300M2 VUE DÉGAGÉE A[...]

135000 €

Située sur la commune de DECAZEVILLE, sur un terrain de 719m2, une maison d[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?