Les hôpitaux français se préparent à la quatrième vague

  • Pour l'instant pas de pression sur les hôpitaux. Pour l'instant...
    Pour l'instant pas de pression sur les hôpitaux. Pour l'instant... Centre Presse - José A. Torres
Publié le

 La situation se tend dans plusieurs départements de métropole. La quatrième vague s'approche, son pic serait pour début septembre. Peut-être même avant...

 

Selon La Dépêche du Midi, huit départements de France métropolitaine ont dépassé le seuil d’alerte de 400 cas pour 100 000 habitants dont quatre en Occitanie : la Haute-Garonne, l’Aude, les Pyrénées-Orientales et l’Hérault.

Notre région, en effet, est en première ligne de cette 4e vague épidémique que l’on n’attendait qu’en automne. Certes, les hôpitaux ne sont pas encore saturés comme nous avons pu le constater au CHU Purpan, mais les soignants, épuisés par 18 mois d’épidémie, savent que le nombre de cas peut rapidement augmenter, dès lors que les publics seniors seront concernés.

Jeudi soir, le nombre de patients traités en réanimation en France a repassé le cap du millier pour la première fois depuis le 6 juillet.

Le Premier ministre Jean Castex a par ailleurs affiché sa volonté d’« aller chercher les personnes les plus vulnérables qui n’ont pas encore été vaccinées… » Une campagne d’appels massive va être lancée « dans les prochains jours » par l’Assurance maladie à destination de ces quelque 600 000 Français fragiles ou isolés, sur les 5 millions de personnes fragiles qui doivent encore se faire vacciner. L'unique solution, selon l'exécutif, pour que  la 4e vague soit moins forte que prévu.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?