Le nombre de noyades ne baisse pas en France en été

  • Noyades : les conséquences de la levée des mesures restrictives en juin
    Noyades : les conséquences de la levée des mesures restrictives en juin
Publié le

La noyade est la cause de 1 000 décès chaque année en France. Et les chiffres ne baissent pas d’après la dernière enquête de Santé publique France. En ce début d’été, encore marqué par la pandémie, la levée des mesures restrictives du mois de juin a été accompagnée d’une hausse des noyades accidentelles.
 

Les premiers résultats de l’enquête Noyades 2021 concernent la période allant du 1er juin au 25 juillet. Ils sont équivalents à ceux de la même période en 2018, dernière enquête en date. Ces travaux permettent de recenser toutes les noyades, quelle qu’en soit l’origine (accidentelle, suicidaire, criminelle ou indéterminée), prises en charge par un service de secours organisé et suivies d’une prise en charge hospitalière ou d’un décès.

Pas d’amélioration en vue donc pour 2021. Un total de 1 200 noyades sont survenues en France, incluant 564 noyades accidentelles documentées. En 2018, Santé publique France en avait rapporté 568. Quant au nombre de décès, il est de 131 en 2021 contre 126 trois ans auparavant.

Bond des noyades en juin

Si les chiffres restent stables d’année en année, le nombre de noyades accidentelles a varié selon les périodes cet été. Ainsi, "lors de la première quinzaine de juin, le nombre important de noyades accidentelles (135) est survenu dans un contexte de levée des mesures de restriction déployées pour la gestion de l’épidémie de Covid-19", précise Santé publique France. A l’inverse, "lors de la première quinzaine de juillet 2021, le nombre moins important (100) de noyades accidentelles pourrait être lié aux conditions climatiques beaucoup moins favorables à la baignade (températures, ensoleillement) sur une large partie du territoire métropolitain par rapport au mois de juin".

Les plus petits et les seniors

Les deux catégories d’âge les plus représentées parmi les noyades accidentelles restent les enfants âgés de moins de 6 ans (23%) et les personnes âgées de 65 ans et plus (24%). Et certaines régions sont toujours plus affectées que les autres : les régions du littoral logiquement comme l’Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Mais plus surprenant, le nombre de noyades accidentelles était élevé en région Auvergne-Rhône-Alpes, région continentale comptant de nombreux cours d’eau/plans d’eau.

Ces données rappellent qu’à tout âge, la baignade comporte des risques. Quelques gestes permettent de réduire le risque de noyade. Il est essentiel de surveiller les enfants en permanence, de toujours rester près d’eux quand ils jouent au bord de l’eau et se baigner avec eux lorsqu’ils sont dans l’eau. De plus, chaque enfant doit être surveillé par un seul adulte qui en prend la responsabilité. Pour les adultes, prévenez un proche avant de vous baigner, rentrez dans l’eau progressivement et évitez la consommation d’alcool.

 

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?