Le Nord-Aveyron en pointe de l’électrification

Abonnés
  • Les montagnes aveyronnaises ont été pionnières, à la pointe de la modernité, en matière d’électrification.
    Les montagnes aveyronnaises ont été pionnières, à la pointe de la modernité, en matière d’électrification.
Publié le

Cette conférence donnée au couvent de Malet de Saint-Côme-d’Olt, à l’initiative de la Photothèque Rouergate, par Jean-Pierre Henri Azéma a séduit le public.

Vendredi dernier 30 juillet, dans le cadre de la deuxième Fête de la photo ancienne, organisée par la Photothèque Rouergate, le géographe Jean-Pierre Henri Azéma a donné une passionnante conférence-diaporama. Il permit de découvrir une page peu connue de l’histoire économique et sociale de l’Aveyron.

Le thème en était : Moulins et modernité. L’électrification du nord Aveyron ; 1885-1930.

Les spectateurs ont eu le privilège de découvrir la richesse de cette période.

Loin des clichés sur les inconvénients d’un soi-disant enclavement géographique, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, les montagnes aveyronnaises ont été pionnières, à la pointe de la modernité, en matière d’électrification.

Les moulins à eau, qui ont animé l’économie rurale et urbaine rouergate pendant plus de douze siècles, ont initié le monde dans lequel nous vivons.

Chose surprenante aujourd’hui, l’église catholique fut chef de file de cette révolution électrique.

Bonneval en avant-première

Dès 1885, grâce à l’ingénieur Ernest Lamy, le moulin du monastère de Bonneval fut le premier en Aveyron à produire cette énergie nouvelle. La ville d’Espalion, dès 1888, fut la cinquième ville de France éclairée par son moulin à eau. Entre 1893 et 1911, Maurice Fenaille, passionné par la question de l’énergie, fit même l’acquisition de trois moulins. Entre 1900 et 1905, une véritable fièvre moderniste s’empara des principaux villages de la vallée du Lot, et certains de la montagne. Chacun eut son réseau d’éclairage public. L’électricien Henri Bélières fut l’un des principaux acteurs de cette modernisation. En 1906, dans le Sévéragais, la plus puissante et la plus grande des usines électrique du nord Aveyron, fut créée à Lapanouse-de-Sévérac. Symbole de cette épopée exceptionnelle, actuellement abandonnée, en partie ruinée, elle mériterait d’être sauvegardé et valorisée très rapidement.

Ce lundi, la photothèque proposait, toujours au couvent de Malet, la projection de deux films historiques et exceptionnels sur Sainte-Eulalie-d’Olt et Saint-Geniez-d’Olt. Nous y reviendrons dans une de nos prochaines éditions.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

290 €

Bel appartement très lumineux situé au 3ème étage d'une petite copropriété [...]

49000 €

ESPALION - Dans résidence récente jouissant de belles prestations (piscine [...]

55500 €

En Exclusivité - Dans une résidence récente jouissant de très bonnes presta[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?