Quesaco : La "neutralité corporelle" pour mieux s'accepter

  • La "neutralité corporelle" appelle à se rendre compte de ses réalisations plus qu'à son apparence La "neutralité corporelle" appelle à se rendre compte de ses réalisations plus qu'à son apparence
    La "neutralité corporelle" appelle à se rendre compte de ses réalisations plus qu'à son apparence Gemma Chua-Tran on Unsplash
Publié le

(ETX Daily Up) - Les publicités et publications en lien avec la perte de poids, les témoignages de régimes ou autres sont désormais interdits sur Pinterest. Pour expliquer son choix, la plateforme d'échange de photos évoque la "neutralité corporelle". Mais qu'est-ce que ce concept ?


À l'heure des injonctions sur un "summer body" qui tendent vers certains canons de beauté, un mouvement s'affiche de plus en plus : la "neutralité corporelle". Mieux connu sous son nom anglais "body neutrality", ce concept prône l'acceptation de soi. Il s'agit de s'accepter, de se sentir bien dans sa peau, mais sans forcément aimer son corps ou être obnubilé par son physique. Pour cela, on se concentre sur les choses qui font du bien et qui permettent de se sentir à l'aise, sans penser à son apparence physique. C'est un équilibre à trouver entre l'amour de soi et la détestation corporelle. 
Se concentrer sur ses réalisations 
Avant tout, la "neutralité corporelle" se veut bienveillante. Selon ce courant, penser à soi ne veut pas dire penser à son physique, mais plutôt à ses réalisations et la recherche du bien-être. Il faut être reconnaissant de ce que permet de faire son corps sans penser à son aspect. Il permet de se déplacer, faire de l'exercice, sentir ses proches, parcourir le monde, etc. 
Le sport, loin des diktats de la "transformation du corps", est un moyen de préserver sa santé et de se sentir bien. Même chose pour l'alimentation, c'est le bien-être qui est recherché et non un objectif de perte de poids. Car dans ce mouvement, c'est la santé qui est recherchée, aussi bien physique que mentale. 
Sur les réseaux sociaux, le mouvement atteint les 160.000 publications sur la plateforme instagram. Ce courant est également un lieu où les femmes prennent le temps de parler de leur corps et montrer ses "défauts". 
Cette tendance gagne du terrain sur celle de la "posivité corporelle" ou "body positive" qui consiste à aimer son corps, et ce, peu importe son aspect. On accepte donc ses rondeurs, ses défauts, sa cellulite, ses vergetures ou ses poignées d'amour. Très présent sur les réseaux sociaux, ce mouvement a aussi été vivement critiqué pour son manque d'inclusivité.
Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?