Sud-Aveyron : les professionnels du tourisme estiment que la saison sera correcte

Abonnés
  • La fréquentation des campings en juillet est jugée satisfaisante.
    La fréquentation des campings en juillet est jugée satisfaisante.
Publié le

Sans être exceptionnel, le mois de juillet a donné satisfaction à de nombreux secteurs.

Contrairement aux hôtels, les campings ont reçu une importante clientèle étrangère, même si les Français restent majoritaires. " Nous avons surtout des Néerlandais et des Belges. Ces derniers reviennent même dans des proportions égales à celles de 2018 et 2019, précise Éric Bassot, président de l’Association des campings du viaduc aux gorges du Tarn, qui regroupe une vingtaine d’établissements. En revanche, nous n’avons plus d’Anglais. Cette semaine, je suis complet. Nous n’avons qu’une seule famille (d’outre-Manche) sur 190 emplacements. J’ai dû en avoir deux depuis mai. "

Globalement, le gérant du camping de Peyrelade, à Rivière-sur-Tarn, s’attend à une saison satisfaisante : "Nous ne rétablirons pas les standards des autres années, mais c’est mieux."

Pour l’hébergement de plein air, le pass sanitaire est en place depuis le 21 juillet, avec une particularité. "Ce qui nous sauve, c’est que les clients n’ont besoin que d’un test négatif, le jour de leur arrivée, se réjouit Éric Bassot. Après, ils sont tranquilles pour tout leur séjour. Et seuls les campings qui proposent une piscine et un restaurant dans leurs prestations doivent le demander. Pas les autres."

Hôtellerie

"Juillet 2021 a été similaire à juillet 2020, annonce Benoît Prat, gérant du Campanile et du Deltour Millau City. La fréquentation n’est pas en hausse, mais le prix l’est. " Selon le chef d’entreprise, cette année, la grosse tendance est à " la réservation d’ultra-dernière minute."

Les Français sont majoritaires dans les hôtels, hormis " quelques Allemands et Néerlandais qui descendent en Espagne, poursuit Benoît Prat. Nous avons d’ailleurs beaucoup de gens en transit sur la route du Sud. " Et le gérant avoue peiner à se projeter : "On a très peu de visibilité. Nous avons déjà eu beaucoup de changements. Je sais que je vais avoir du monde cette semaine. J’ai de grosses interrogations pour la prochaine et de grosses craintes pour septembre."

Restauration

Pour Didier Loubat, gérant du restaurant Côté marché, place Foch, à Millau, ouvert seulement pendant la saison estivale, "le mois de juillet a été très correcte. Si le mois d’août est équivalent alors, sans être exceptionnelle, la saison sera sauvée."

Celui qui est aussi président de l’association Horecad, qui regroupe des professionnels de la filière hôtellerie-restauration, craint néanmoins que le pass sanitaire ne vienne quelque peu plomber les chiffres d’affaires : "Ça va être assez difficile à gérer. Dès le premier jour, j’ai un fidèle client qui m’a appelé. La personne avec qui il voulait déjeuner n’avait pas sa deuxième dose de vaccin. J’ai donc directement perdu deux clients…"

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Célian Guignard
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?