Handball : Lévézou Ségala a choisi de redescendre

  • Un match en N3 pour LSH. C'est tout.
    Un match en N3 pour LSH. C'est tout. CPA - JLB
Publié le

L’expérience en Nationale 3 aura été éphémère pour le LSH puisqu’au terme d’une saison où les féminines n’ont joué qu’un seul match (défaite 22-10 face aux voisines du Roc), crise sanitaire oblige, le staff technique a décidé de repartir en Prénational pour cette nouvelle saison.

« Un certain nombre de joueuses ayant décidé d’arrêter,il était difficile de repartir en N3 avec un groupe de 16 ou 17 au lieu de 24 et nous avons préféré assurer le côté sportif et convivial, explique Alexandre Albouy, l’un des entraîneurs ségalis. La saison s’étant arrêtée prématurément, et même si nous avons continué à proposer des entraînements en visio et des footings le week-end pour garder le lien pendant le confinement, on a vite senti de la démotivation du côté de certaines joueuses.

Et à l’orée de cette nouvelle saison, il y en a 6 ou 7 qui ne vont pas repartir.» Pour la présidente Dominique Lefebvre, c’est une décision logique : « Repartir en Nationale 3 n’aurait pas été une bonne solution car encaisser 20 ou 30 buts tous les week-ends aurait vite usé le groupe.»

 

Une saison sans objectif précis

 

Si les coaches Alexandre Albouy et David Casals sont repartis pour une saison, cela pourrait bien être la dernière. « Avec David, nous repartons peut-être pour notre dernière année, confie le premier. D’autant qu’entre les projets personnels et professionnels, nous sommes sur un groupe qui risque d’être un peu en fin de vie. » Ce dernier n’a pas d’objectif précis pour cette saison, dont le destin est lié à celui de la crise sanitaire, selon Alexandre Albouy et Dominique Lefebvre : « Est-ce que la saison ira à son terme et même, est-ce qu’elle débutera ? Ce serait déjà bien...»

La reprise des entraînements est prévue le 10 août afin de préparer un championnat qui commencera début septembre. Dans sa poule, le LSH affrontera notamment Espalion, Saint-Affrique, Albi, Bruguières et Saint-Jean. Côté finances, le club a traversé la crise sans problème particulier. «Si les recettes ont été limitées, les dépenses aussi et nous avons réalisé un album Panini qui a très bien marché et aidé financièrement », conclut la présidente, qui espère que ses licenciés pourront retrouver le plaisir de  jouer.

Serge Carrière
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?