En Aveyron, une couverture vaccinale assez disparate

Abonnés
  • En Aveyron, une couverture vaccinale assez disparate
    En Aveyron, une couverture vaccinale assez disparate
Publié le

Si Rodez, Millau, le Lévézou et le Nord du département sont dans la moyenne nationale ou meilleurs, c’est plus difficile au Sud et à l’Ouest.

Où en est la vaccination en Aveyron par rapport à la moyenne nationale ? À l’heure où la quatrième vague frappe violemment la région Occitanie, qui devrait voir, selon les prévisions de l’ARS, ses services hospitaliers saturés dans les prochains jours, l’avancée de la campagne de vaccinale est forcément un point stratégique. Emmanuel Vigneron, géographe de la santé, enseignant à l’université Paul-Valéry à Montpellier a étudié pour Midi Libre le niveau de vaccination sur le territoire de la région communauté de communes par communauté de communes et les a comparés à la moyenne nationale.

En Aveyron, une couverture vaccinale assez disparate
En Aveyron, une couverture vaccinale assez disparate

Pour cela, il s’est basé sur les données de l’Assurance maladie arrêtée à la mi-juillet. Un décalage dans le temps qui permet quand même d’avoir une bonne idée de la situation. Il s’agit également des données sur la première dose. 67 % des Aveyronnais ont au moins reçu une dose. C’est mieux que la totalité des départements de l’ancienne région Languedoc-Roussillon, hormis l’Hérault et les Pyrénées-Orientales, qui ont des niveaux similaires. C’est moins bien en revanche que la quasi-totalité des territoires de l’ex-Midi-Pyrénées. Mais ces données sont difficilement comparables tant la configuration des départements est différente. En revanche, les données au sein même de l’Aveyron triées par communautés de communes permettent, elles, de tirer quelques enseignements.

Rodez et le Lévézou bons élèves

Dans l’ensemble, la couverture vaccinale aveyronnaise est très proche de la moyenne nationale. C’est même mieux à Rodez (+4 %) au dessus et sur le Lévézou (+6 % pour la communauté de communes de Pont-de-Salars et + 3 % pour celle de Lévézou-Pareloup). Des chiffres qui peuvent notamment s’expliquer par la proximité de l’Athyrium, à Onet-le-Château, centre de vaccination, qui tourne à plein, avec pas loin de 1 500 doses quotidiennes, depuis plusieurs mois.

Millau et le Nord-Aveyron dans la moyenne

Si les manifestants contre le pass sanitaire sont nombreux chaque samedi à Millau (comme à Rodez d’ailleurs), il semble toutefois que ce mouvement n’ait pas vraiment de conséquences sur la campagne de vaccination sur le territoire de la communauté de communes. Celle-ci avance à la même vitesse qu’au niveau national. C’est aussi le cas des différentes collectivités du Nord-Aveyron, où les chiffres sont également plutôt bons. Avec 2 % de moins que la moyenne nationale, Saint-Affrique, qui a également son centre de vaccination est aussi relativement bien positionné.

Le Larzac, le Rougier et tout l’ouest du département à la traîne

Les deux communautés de communes les plus au Sud du département (Larzac et Vallées et Monts, Rance et Rougier) sont assez en retard. La distance avec les centres de vaccination et la désertification médicale dans ces zones rurales peut être une partie de l’explication. Cela vaut aussi pour le Réquistanais et les Raspes. La situation de l’Ouest-Aveyron est beaucoup plus mystérieuse. Les six communautés de communes (Grand-Figeac, Villefranche, Bas Ségala, Montbazens, Decazeville et Rignac) sont à la traîne, malgré des centres de vaccination à Villefranche et Decazeville. Mais ceux-ci manquent de créneaux disponibles, notamment au cours de cet été où il a fallu réduire le nombre de jours d’ouverture pour cause de vacances du personnel de santé. Sans doute à la rentrée faudra-t-il mettre des moyens supplémentaires dans ces territoires pour rattraper ce retard.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Guilhem Richaud
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
canardeur Il y a 3 mois Le 13/08/2021 à 10:27

Depuis des semaines que la 4 ème vague doit arriver,elle s appelle désirée,les hôpitaux sont pas plus saturés,en plus le veran appelle à la solidarité des soignant pour aller soigner en Martinique ou la Guadeloupe,faut croire qu ont et au bord de la crise chez nous,propagande pour les marchands de vaccins