Aveyron : Petit à petit, les boîtes de nuit reprendront vie

Abonnés
  • Les discothèques vont petit à petit reprendre du service.
    Les discothèques vont petit à petit reprendre du service.
Publié le , mis à jour

Après un an et demi de fermeture, les discothèques aveyronnaises reprendront du service au compte-gouttes. Première étape samedi 4 septembre à Onet-le-Château et Millau.

La dernière fois que vous avez dansé en boîte de nuit, vous vous souvenez ? Cela fait en tout cas certainement plus d’un an et demi. Les établissements avaient dû fermer leur porte au premier confinement, et n’ont plus été autorisés à rouvrir… jusqu’au début du mois de juillet 2021. Mais en Aveyron, aucune discothèque n’avait fait le choix de reprendre leur activité, jugeant la mise en place du pass sanitaire trop précoce à cette date-là.

Mais l’heure est enfin venue, en ce mois de septembre, de retrouver les dancefloor. Les discothèques aveyronnaises font leur rentrée, et c’est le Privilège à Onet-le-Château qui, sur le bassin ruthénois, va "essuyer les plâtres", sourit le gérant, Jean-Michel Lemourier. Ce samedi 4 septembre à 23 heures, les fêtards pourront retrouver leur boîte de nuit préférée. "On va rester sur notre ambiance années 80, 90, 2000. Et faire en sorte que les gens s’amusent, tout en faisant respecter les gestes barrières", assure celui-ci.

Pass sanitaire et jauge, une addition complexe

Car les contraintes sanitaires resteront bel et bien en vigueur. Le pass sanitaire sera contrôlé "en interne", par l’équipe du Privilège. Mais ce qui fait surtout grincer des dents Jean-Michel Lemourier, c’est la jauge à 75 %, imposée aux boîtes de nuit, " contrairement aux bars et bars de nuit, déplore-t-il. Cela signifie 25 à 30 % de chiffre d’affaires en moins, et du personnel en plus pour contrôler. On se demande si on va gagner de l’argent… ".

Le constat est amer également du côté de Lanuéjouls. Vincent Déléris, patron de l’Hélianthe, va rouvrir sa discothèque le week-end suivant, samedi 11 septembre. Mais davantage par force que par choix. "On aurait voulu attendre que la situation épidémique s’arrange, et que l’on ait moins de contraintes…". Mais force est de constater que les aides de l’État accordées aux boîtes de nuit ont drastiquement été diminuées au cours de l’été. Laissant les établissements au pied du mur.

Alors, Vincent Déléris a réenclenché la machine pour amorcer une réouverture. Et il a fallu reconstituer une équipe, dans la douleur. "Il fallait trouver du personnel vacciné. Nous, on fonctionne beaucoup avec des jeunes, et ils ne sont pas tous vaccinés ! Ça a été compliqué de recréer une équipe…"

Malgré tout, celui-ci assure être prêt pour son jour-J. Mais des questions restent tout de même en suspend. "Cela vaut-il le coup de faire appel à une association pour des tests antigéniques devant la porte ?" Vincent Déléris n’a pas encore lui-même tranché, car la logistique pourrait être complexe à mettre en place. Encore un peu dans le flou, celui-ci espère malgré tout que "le public sera au rendez-vous. On a quelques nouveautés, on a refait un peu les infrastructures, on a agrandi le carré VIP… Puis j’ai programmé plein de soirées jusqu’à l’hiver", promet déjà le gérant.

L’Excalibur veut attendre

L’espoir de la réouverture, Jean-Louis Cabiron, à l’Excalibur à Espalion l’avait lui aussi. Mais c’était sans compter une contrainte supplémentaire pour les boîtes de nuit : celle du port du masque. En effet, le dernier arrêté préfectoral en vigueur impose le masque dans les lieux recevant du public, y compris ceux déjà soumis au pass sanitaire. Une obligation, qui a douché les projets du patron de l’Excalibur de rouvrir son établissement à la date qu’il s’était fixé : le 18 septembre. "Le port du masque n’est pas compatible avec notre activité", déplore celui-ci. L’arrêté en question est fixé pour l’heure jusqu’au 20 septembre. Jean-Louis Cabiron espère maintenant que celui-ci ne sera pas prolongé, pour pouvoir enfin, reprendre du service.

Et les autres ?

Samedi 4 septembre : Réouverture de l’Exès à Millau.Dimanche 5 septembre : après-midi avec l’orchestre Hugues Lamagat au Rétro à Baraqueville, à 15 heures. Thé dansant de 15 heures à minuit avec Daniel Rebel à la Nuit à Montbazens.Samedi 11 septembre : réouverture du Loft 89 à Rodez. Reprise des soirées SBK rock au Rétro à Baraqueville. Reprise également des soirées Latina SBK à la Nuit à Montbazens.
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Montbazens

42000 €

A VENDRE-Dans petite résidence sécurisée avec ascenseur,interphone, apparte[...]

35500 €

A 30mn de Rodez et 25mn de Villefranche de Rouergue, terrain viabilisé de 9[...]

76500 €

En exclusivité dans votre agence Bages Immobilier ! Découvrez cette petite [...]

Toutes les annonces immobilières de Montbazens
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?